Features

La CAF contre tout report de la CAN 2015

caf-hayatou-can-2015

Le Maroc a jusqu’au 8 novembre pour faire part de son désistement ou non.

La Confédération africaine de football  est ferme sur la question : la Coupe d’Afrique des nations 2015 se déroulera bien du 17 janvier au 7 février 2015. Dans un communiqué de presse, l’instance du football africain a réitéré une position qu’elle défend depuis que le Maroc, pays-hôte de la compétition, a demandé un report. En cause, la fièvre Ebola qui sévit depuis des mois en Afrique de l’Ouest et qui a fait quelque 4500 morts. Après une rencontre la semaine passée à Yaoundé, les autorités marocaines et la CAF ont une nouvelle fois échangé hier sur la question à Rabat. Le Maroc souhaitait un report pour juin 2015 ou janvier 2016.

Mais pour la CAF, les recommandations de l’OMS militent en faveur de l’organisation de la compétition puisqu’elle « ne recommandait pas l’annulation de réunions internationales et des rassemblements de masse dans les pays autres que ceux durement touchés ». L’instance a aussi mis en avant le fait que le Maroc comptait toujours accueillir le Mondial des clubs, prévu en décembre et qu’à ce niveau, l’organisation n’avait pas manifesté d’inquiétudes. Sans oublier le calendrier des compétitions continentales. « Tout changement dans le chronogramme des compétitions se ferait au détriment du reste de l’agenda de la Confédération, notamment le Championnat d’Afrique des nations prévu en janvier 2016 au Rwanda que la CAF maintient également aux dates convenues », précise le communiqué.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le pays hôte de la CAN a désormais deux options. Soit, se conformer aux directives de la CAF en organisant comme prévu la compétition. Ce qui semble peu probable au vu de la détermination des autorités locales. Soit, et cette hypothèse est privilégiée par les médias marocains, renoncer à l’organisation de la CAN. D’ailleurs, la décision du royaume chérifien est attendue au plus tard le 8 novembre prochain. La CAF a prévu une rencontre le 11 novembre prochain afin « de prendre les décisions qui s’imposent ». En cas de désistement, le Maroc s’expose à des sanctions sportives : ses clubs et toutes les catégories de sélections  pourraient être privés de toutes compétitions sur une période pouvant aller jusqu’à deux ans. Dans ce cas, il restera la question du pays qui acceptera d’accueillir, en si peu de temps, la CAN. Toutes les pistes explorées jusqu’ici par la CAF (Afrique du sud, Algérie, Egypte) n’ont rien donné. Le Nigeria reste le seul pays à avoir fait part de son intérêt.

© Josiane R. MATIA |Cameroon Tribune

Populaires cette semaine

To Top