Features

Kribi : Précipitée à la retraite pour avoir dénoncé son chef

kribi

Le régisseur des recettes auprès de la circonscription maritime, fluviale et lacustre du Sud et de l’Est à Kribi est interdit d’accès à son bureau depuis la semaine dernière. Des raisons insolites.

Dame Augustine Tchuendom Tamo, épouse Kamdem, n’a plus accès à son bureau depuis mercredi dernier. La serrure de sa porte a carrément été changée par son chef qui lui avait servi quelques jours plutôt, une note de service lui donnant 48h, pour se «dessaisir de tout document administratif ainsi que de tout bien public à sa disposition ». François Eya’ane Eya’ane, chef de service de circonscription maritime, fluviale et lacustre du Sud et de l’Est venait d’obtenir par fax la notification n°05249/L/MINT/SG/DAG/SD/PSP/SP/BFI, du départ en retraite de sa collaboratrice, signée du ministre des transports. La pauvre assumait jusque-là les fonctions de régisseur des recettes auprès de ladite structure d’après la décision n°00000393/D/MINFI/SG/DGTCFM du 18 octobre 2013.

Pourtant, dame Kamdem est partie du statut d’agent de l’Etat qu’elle occupe depuis 986, à celui de contractuelle d’administration après l’obtention de sa capacité en droit à la faculté des sciences juridiques et politiques de l’université de Douala en 2014. Dès lors, son nouveau contrat à la fonction publique lui donne droit à exercer jusqu’en 2020, date de son départ en retraite.

Acharnement et complicité

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Depuis l’arrivée du nouveau chef de service à la circonscription maritime en 2013, il y a une es pèce de bras de fer entre lui et son régisseur des recettes. Les réunions de crise se sont multipliées depuis 2014, sur convocation du préfet de l’océan. Antoine Bisaga avait reçu des plaintes venant aussi bien du régisseur que des clients, contre le chef de service. Entre autres plaintes, on peut lire : «manipulation et distraction des deniers publics» ; «refus de versement des recettes de l’Etat» ; «usurpation de fonction, distraction des recettes et falsification des déclarations des recettes», etc. Eya’ane Eya’ane est accusé non seulement d’avoir recruté de son propre chef des jeunes qui jouent le rôle de régisseurs, mais aussi, lui-même procède aux recouvrements des recettes auprès des sociétés maritimes, para, ainsi qu’auprès des piroguiers de la place, sans que le régisseur dûment mandaté en soit informé.

Laxisme

La pauvre dame par son minimum d’intégrité s’est plaint chez toutes les autorités à Kribi, jusqu’au ministre à Yaoundé. Personne n’a vigoureusement réagi pour rétablir l’ordre républicain dans ce service public qui engrange pourtant beaucoup d’argent. A ce jour, le bourreau a finalement eu raison sur sa proie. Le ministre a signé sa mise en retraite.

Qui aura le temps de remuer la pile de dossier, pour la manifestation de la vérité ? Le chef de service de la circonscription maritime pourra désormais faire «son travail» en toute quiétude. Comme le disait un vieillard en son temps, «dans un pays où tout le monde triche, c’est l’homme juste qui fait figure de charlatan».

Joseph Abena Abena

Populaires cette semaine

To Top