Buzz

#Kondengui: Marlène Emvoutou: Mieux connaître ses co-déténus et en tirer profit

Fecafoot-Candidate-Marlene-Emvoutou
Depuis son incarcération il y a quelques mois à la prison centrale de Kondengui, «la fille de Gervais Mendo Ze», n’a pas perdu son latin ni sa capacité de persuasion.
En effet, une source digne de foi indique que grâce à sa verve langagière, Marlène Emvoutou a été promue à l’unanimité, présidente nationale des prisonniers du Cameroun. La source précise que dès son arrivée dans cette maison d’arrêt, elle a tout de suite dévoilé son intention de créer une plateforme d’entente entre prisonniers pour poser les problèmes qui sont généralement les leurs. Elle aurait donc récemment permis à la commission des droits de l’homme qui y effectuait une visite de courtoisie de toucher du doigt, les préoccupations réelles des détenus de la prison centrale de Kondengui en particulier et ceux des autres régions du Cameroun en général.Elle se serait focalisée sur le problème évident des effectifs pléthoriques dans ces prisons, dont la capacité d’accueil est largement dépassée à plus de 60%, du niveau réel. Pour Marlène Emvoutou, c’est finalement un terrain très favorable pour la mise en exergue de son ambition de se porter à la tête d’une grande association telle qu’on l’a noté à la pose de sa candidature à la Fécafoot. On l’aura aperçue dans le cadre du vox-pop de l’émission Tam-tam week-end de la Crtv le dimanche 9 février dernier, détendue et décontractée, donnant une réponse claire et nette à la question de savoir ce que c’est que le patriotisme. Et certains observateurs de souligner qu’elle a gardé en elle, les gênes d’un leader et qu’il ne serait pas surprenant qu’à sa sortie de prison, elle se lance dans une carrière politique ayant déjà derrière, elle une population carcérale non négligeable.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 


La Nouvelle

Populaires cette semaine

To Top