Features

Kamto appelle les partis de l’opposition à s’unir pour agir

maurice kamto_enseignants-Boko-Haram-MRC

Invité de l’émission «Entretien avec…» sur Spectrum Television (STV), ce jeudi 04 décembre 2014, le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) Maurice Kamto estime que la loi que vient de voter l’assemblée nationale est liberticide.

assemblee_prestation_Projet de loi_Maurice_Kamto

Les députes a l’assemblée nationale du Cameroun

La proposition de loi sur la lutte contre le terrorisme a finalement été adoptée par les deux chambres du parlement, ce jeudi 04 décembre 2014. Mais certains partis de l’opposition n’entendent pas arrêter la contestation contre ce texte qu’ils jugent liberticide. Maurice Kamto, leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) pense que l’opposition camerounaise doit s’unir rapidement pour mieux mener ce combat. « Le MRC invite les partis politiques de l’opposition, la société civile, les forces vives de la Nation à se réunir dès la semaine prochaine pour voir quelle conduite tenir face à la loi sur le terrorisme qui vient d’être votée par l’Assemblée Nationale. Et si le pouvoir devait les condamner à mort pour cette raison, alors, qu’il en soit ainsi », a déclaré Maurice Kamto le professeur de Droit au cours de l’émission « Entretien avec…» dont il était l’invité ce jeudi 4 décembre 2014 sur Spectrum Television (STV).

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Depuis le dépôt de ce projet de loi au Parlement par Laurent Esso, Ministre de la justice, garde des sceaux il y a eu comme un lever de bouclier au sein de l’opinion camerounaise en général et l’opposition en particulier a l’instar du MRC de Maurice Kamto. Tous voient en cela, une manœuvre de musèlement des libertés sociales. Pour Joshua Osih, député SDF, avec cette loi, le Cameroun régresse quarante années en arrière. Philippe Nanga, responsable de L’ong « Un Monde Avenir » parle de la mort programmée des libertés au Cameroun tandis que pour Cyrille Sam Mbaka, vice–président de l’Union Démocratique du Cameroun (UDC), c’est une autre forme de régime d’exception qui vient d’être imposée. Les militants du RDPC, parti au pouvoir pour leur part indiquent qu’il s’agit d’une loi visant à protéger les populations camerounaises.

Wiliam Tchango

Populaires cette semaine

To Top