Features

Kameni (à propos des Lions Indomptables): «Si on m’appelle, je viens»

Idriss Carlos Kameni

L’ancien portier des Lions Indomptables en très bonne forme actuellement avec son club en Espagne dit n’avoir pas tourné la page de la sélection nationale. Dans une interview accordée au magazine panafricain Jeune Afrique et publiée sur son site web mercredi 14 octobre 2015, Idriss Carlos Kameni dit attacher «beaucoup d’importance aux Lions Indomptables». Presque banni de la sélection nationale au lendemain de la Coupe du Monde Brésil 2014, le médaillé d’or olympique (Sydney 2000) dit respecter les choix du sélectionneur national Volker Finke.

«Le sélectionneur fait ses choix. Quand j’étais convoqué, je ne me demandais pas pourquoi les autres n’étaient pas là… S’il estime que je ne mérite pas de jouer, c’est qu’il a ses raisons. Il est venu assister à un match amical de Malaga cet été, et il m’a dit qu’il viendrait me voir cette saison. Je vis la situation sereinement. J’ai joué de 2000 à 2014 avec la sélection, et je suis bien sûr prêt à y retourner», a-t-il confié à Jeune Afrique.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Une position qui tranche nettement avec celle adopté en avril 2015, où Idriss Carlos Kameni très bon dans les buts de Malaga estimait qu’il était également meilleur à son poste à l’équipe nationale du Cameroun. Dans une interview accordée au magasine radiophonique «Sport en +», du vendredi 24 avril 2015, sur la Crtv, et reprise par Cameroun-info.net, il indiquait: «Que les meilleurs soient convoqués. Si on part sur le principe que ceux qui jouent en club doivent être convoqués, il n’y a pas de problème. Si Kameni ne joue pas, vous convoquez ceux qui jouent. Mais si vous dites que Kameni ne joue pas, on ne le convoque pas, et que vous convoquez d’autres qui ne jouent pas, là il y a un problème».

Kameni rêve donc de revenir dans la tanière car, estime-t-il, «les choses semblent plus calmes». Pour lui, «On a une bonne équipe, avec un mélange de jeunes et de joueurs expérimentés. Je crois en son avenir. Et encore plus si l’organisation est bonne…».

Onana N. Aaron 

Populaires cette semaine

To Top