Features

Joseph Antoine Bell se défend des accusations de corruption

Football-joseph_antoine_bell_élections

Le site mboafootball.com a publié jeudi un article dans lequel l’auteur déclare que Joseph Antoine Bell candidat à l’élection à la présidence de la Fécafoot a reçu 50 millions de francs Cfa du Comité de normalisation pour ne plus critiquer l’instance qui dirige le football camerounais. L’ancien footballeur professionnel annonce une plainte contre les auteurs de l’article qui l’incrimine. 

L’article a été retiré du site Internet mboafootball.com depuis jeudi après-midi, mais l’affaire fait toujours autant de bruit. Ce vendredi 27 mars 2015 à Douala, les conversations entre fans de foot ont encore tourné autour de ce qu’il est convenu d’appeler l’affaire Bell. C’est cette histoire de corruption qu’a raconté le 26 mars 2015 le site Internet spécialisé mboafootball.com. Le rédacteur d’un des articles publiés ce jour-là a soutenu que Joseph Antoine Bell, connu pour ne pas être tendre avec le Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football, a reçu de cette instance provisoire de gestion du football camerounais la somme de 50 millions de francs Cfa pour cesser de la critiquer. Ce qui a suscité une levée de boucliers de la part des proches du toujours candidat à la présidence de la Fécafoot.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le banquier Hervé Emmanuel Nkom est monté au créneau pour dénoncer des personnes qui essaient de salir l’ancien gardien de buts des Lions indomptables. Réagissant à son tour sur les antennes de la radio publique Suelaba Fm 105, Bell a déclaré que « ces gens qui ont écrit cela et qui sont connus ont surtout voulu mettre tout simplement mettre une espèce de jeu d’intelligence pour tous ceux qui les lisent. Moi aussi, on m’a envoyé cet article que j’ai lu. Il est tellement plein de bêtises qu’on a voulu tester pour que chacun se teste et teste son intelligence à pouvoir juger ce qui lui est dit ». Joseph Antoine Bell demande plutôt des preuves : « celui qui a écrit l’article n’a certainement pas de compte en banque. Donc ne sait pas qu’un chèque c’est la traçabilité. Celui qui vous donne un chèque peut, par la suite, sans vous suivre, savoir quel jour le chèque a été compensé et dans quelle banque l’argent qui vous a été donné a été mis.

Celui qui écrit l’article, s’il est un bon journaliste, quand on lui dit : « j’ai donné un chèque à Monsieur Bell », il demande : « votre chèque est tiré sur quelle banque. Son article sera plus précis. Les bons journalistes pourront avoir le numéro du chèque et même la photocopie du chèque ». Dit que pour avoir toujours refusé la corruption, il ne peut l’accepter. Il donne rendez-vous à ceux qui l’accusent de ne plus vouloir parler sur Vox Africa à 21heures 30. Refuse de se laisser à la polémique et annonce une plainte. « Les avocats font leur métier c’est sûr. Eux pourront et vont certainement se saisir de cela histoire de châtier ceux qui se sont mal comportés », annonce-t-il en exigeant du site mboafootball.com que dirige le journaliste Martin Camus Mimb qu’il fasse amende honorable.

Robert Ndonkou

Populaires cette semaine

To Top