Features

Joseph Antoine Bell: la FIFA ne fera rien

can-2015-joseph_antoine_bell_cameroun-fifa

Joseph Antoine Bell s’attend à ce que tout ce qu’a dit le TAS soit respecté.

Après la décision du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) du jeudi 19 février 2015, annulant le processus électoral à la Fédération Camerounaise de football, le Comité de Normalisation attend toujours la conduite à tenir de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) qui l’a installé, il y a bientôt deux ans.

Si l’on évoque par exemple la possibilité d’attaquer la décision du TAS devant le tribunal fédéral suisse, Joseph Antoine Bell, candidat recalé à l’élection du président de la Fédération Camerounaise de Football initialement prévue le 25 janvier prochain, recommande à Joseph Owona et ses pairs d’oublier cette éventualité. « Je vous dis à l’avance que la Fifa n’attaquera rien du tout. Il y a un moment où il faut arrêter la connerie », a-t-il déclaré, dans un entretien accordé à Cameroon-Info.Net. Il se justifie : « Vous savez pourquoi la Fifa a institué autant de juridictions avant d’en arriver au Tas ? C’est pour qu’avant d’aller aux tribunaux civils, il y ait autant de juridictions pour qu’au sortir du foot, on soit convaincu qu’on a dit le droit. Je peux vous assurer que les premières personnes convaincues qu’on a dit le droit, c’est la Fifa », a ajouté le meilleur gardien africain du siècle.

Joseph Antoine Bell espère voir le Comité de Normalisation se ressaisir après ce nouvel affront. « Il est patent pour tout le monde, quand vous voyez les missions du Comité de normalisation, on est obligé de constater que c’est un échec. En plus vous avez la coupe du monde et la Can, les jeunes de moins de 17 ans (Can Niger 2015, ndlr), les différents championnats où on exclut les gens n’importe comment, bref, la gestion courante est calamiteuse, la rédaction des textes est aujourd’hui querellée… L’échec est patent. On est aujourd’hui à la 3ème tentative d’organisation des élections.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Je souhaite honnêtement que le Comité de normalisation soit capable de sauver la face, notamment son président et qu’il se ressaisisse, afin qu’au sortir de tout ça on tire les bonnes leçons pour tirer quelque chose qui nous fasse sortir par le haut », souhaite l’ancien lion. Il reproche entre autres à Joseph Owona d’avoir maintenu Tombi A Roko au poste de secrétaire général de la Fédération à l’arrivée du Comité de Normalisation. C’est ce dernier qui, selon lui est à l’origine de tous les échecs de ce comité. « Si vous venez pour redresser, vous allez vous séparer de ce monsieur qui n’a pas su dire avant, que les textes ne sont pas bons et n’a pas su organiser les élections crédibles à cause desquelles, on vous emmène. C’est la logique la plus implacable.

Le fait de s’être entiché ce secrétaire général, on voit le résultat aujourd’hui. Le Comité de normalisation n’a rien réussi du tout, parce qu’il a reproduit les tares que ce secrétaire général a engendré », soutient-il. Il pense par ailleurs que Joseph Owona n’aurait pas du écouter la Fifa lorsqu’elle lui a recommandé l’assemblée générale de 2013 dont la légitimité a été remise en cause par le TAS, pour adopter les nouveaux statuts et code électoral de la Fécafoot, le 23 août 2014.

Wiliam Tchango

Populaires cette semaine

To Top