Features

Ni John Fru Ndi: « Le Cameroun est dirigé par des malhonnêtes »

Paul Biya-Ni John Fru Ndi-SDF

Jeudi 14 janvier 2015, à 16h, le chairman du Sdf, Ni John Fru Ndi, a invité les journalistes à Ntarikon, Bamenda, pour faire le bilan de la vie nationale. Pour le Sdf, 2015 aura été, malgré le discours officiel, une année difficile comme les précédentes.

Il a rendu hommage à ceux qui ont perdu leur vie, par la torture, les balles ou des procès expéditifs et téléguidés, ainsi qu’à ceux qui ont perdu leur emploi et leurs biens. « C’est une horreur pour un régime de considérer des activités précaires [la vente à la sauvette, les moto-taxis, les calls box, les ouvertures anarchiques des ventes-à-emporter et des églises et autres activités dangereuses] comme un mode de développement ou un modèle économique », a-t-il critiqué.

Pour lui, le régime actuel est incapable d’assurer le bonheur de ses compatriotes. Même la loi de finances 2016 reste très éloignée des véritables préoccupations des citoyens, selon le leader du Sdf. La réduction de 20F/litre d’essence est une parfaite illustration selon lui de la panne managériale qui traverse le Renouveau.

Le Sdf regrette qu’en matière agricole, on continue de pratiquer une agriculture de subsistance. « Le Sdf s’engage à aborder la situation de pauvreté des citoyens à travers des politiques agricoles proactives et progressives qui s’attaqueront à certains des obstacles identifiés qui entravent le développement de l’agriculture au Cameroun.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Il s’agit particulièrement de la déforestation, de l’érosion des sols par les eaux et par le vent, de l’exploitation anarchique de nos ressources naturelles (forêts, pêche, élevage), de l’implication insuffisante des populations locales dans les prises de décision, de la législation et application insuffisantes de la loi, de la corruption endémique, de l’inefficacité et de l’inertie institutionnalisée », a proposé Fru Ndi.
Bilan
Sur le plan politique, le président national du Sdf s’est livré à une sorte de bilan de ses 26 ans d’opposition. « Pendant vingt-six ans, a-t-il dit, nous avons lutté pour l’avènement meilleur. Mais ce temps ne peut pas nous faire oublier que pendant 33 ans, notre cher pays a croupi sous le joug d’une dictature dirigée par un groupe de malhonnêtes et corrompus. » En conséquence, poursuit-il, « nous réaffirmons notre engagement à lutter sans relâche contre l’injustice sociale, le tribalisme, le népotisme, la corruption, le gaspillage, la décrépitude morale et toutes autres formes de discriminations. 237online.com La démocratie reste et demeure le seul moyen véritable et recommandable par lequel un peuple peut accéder au pouvoir, construire son avenir et vivre dans la cohésion et l’harmonie ».

Pour 2016, le parti de Fru Ndi dit attendre, 20 ans après enfin, la mise en place du Conseil  constitutionnel, un code électoral consensuel, une Commission électorale indépendante et un calendrier électoral fixe, une biométrie complète, la limitation du mandat présidentiel à deux, l’introduction du bulletin de vote unique, la révision de la loi régissant l’audio-visuel en vue d’accorder des subventions à tous les organes médiatiques et pas seulement à la Crtv, l’application effective de la convention collective et des lois sur l’autorégulation qui sont les garants d’un paysage médiatique libre et indépendant, l’application effective de l’article 66 de la constitution sur la déclaration des biens et avoirs pour les détenteurs des charges publiques et l’adoption d’une loi sur la double nationalité.

Franklin Kamtche

Populaires cette semaine

To Top