Autres'sports

JO 2016: Ces scandales qui ébranlent Rio

rio_2016_JO

Un responsable du CIO interpellé pour corruption, des nageurs américains débarqués d’un avion, trois athlètes contrôlés positifs etc. Les JO de Rio de Janeiro ne sont pas avares en faits divers. « Plus vite, plus haut, plus fort » ! Les 31è JO de l’ère moderne ont fait honneur à cette devise déclinée par le français Pierre de Coubertin lors de la création du Comité Internationale Olympique (CIO) en 1894. Sur le plan de la performance, certains sont allés puiser au fond d’eux-mêmes pour rentrer un peu plus dans l’histoire.

Le cas du nageur américain Michael Phelps (31 ans). Le natif de Baltimore a remporté cinq médailles en or (4 × 100 m nage libre, 200 m papillon, 4 × 200 m nage libre, 200 m 4 nages et 4 × 100 m quatre nages) et une médaille d’argent (100 m papillon). Ce qui porte le total de médailles du néo-retraité à 28 depuis 2004. Le recordman absolu des titres olympiques compte 23 médailles en or. Simplement stratosphérique.

Un autre qui se présente comme un extraterrestre, c’est Usain Bolt (29 ans). S’il n’a pas battu de record, le sprinteur jamaïcain a déjà remporté deux médailles en or aux 100 et 200m. S’il s’impose le 20 août au 4× 100m, « la fusée » va réaliser une triple-triple historique. En attendant, la star de l’athlétisme mondial compte déjà 8 médailles en or, remportées entre 2008 et 2016.

Elle, est moins connue, mais Simone Biles (19 ans) mérite de figurer dans ce classement. Pour ses premiers JO, la gymnaste américaine a enlevé quatre titres. Elle a ainsi égalé le record absolu du nombre de médailles d’or en gymnastique sur les mêmes JO.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Voilà pour le bon côté. Car, les dieux de l’olympe savent aussi présenter le revers de la médaille, toujours dans le strict respect de la devise « Plus vite, plus haut, plus fort ».
Avant même la fin des JO, trois athlètes ont déjà été exclus par le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) pour dopage. Il s’agit de l’haltérophile kirghize Izzat Artykov (69kg), contrôlé à un stimulant (strychnine). Médaillé de bronze, son titre lui a été retiré. Le cycliste brésilien Kleber Da Silva Ramos, a lui aussi été contrôlé positif à l’EPO, tout comme la nageuse chinoise Chen Xinyi ayant eu recours à un produit masquant (diurétique).

De son côté, le président des comités nationaux olympiques européens a été arrêté le 17 août. L’irlandais Patrick Hickey (71 ans) est soupçonné d’être à la tête d’un réseau de vente illégale de billet. Une activité qui aurait rapporté près de 2 milliards de FCFA aux bénéficiaires.

Autre histoires rocambolesque, quatre nageurs américains sont accusés d’avoir simulés une agression. Parmi les quatre se trouve Ryan Lochte, 6 fois médaillé d’or. Ce dernier a déjà regagné les USA alors que deux autres ont été interpellés à l’aéroport au moment de quitter le Brésil. Le quatrième nageur se trouve encore sur place. Après avoir regardé les images de vidéosurveillances, la police a constaté que la version de l’agression racontée par les compatriotes de Michael Phelps ne tenait pas la route. En fait, ils ont vandalisé les toilettes d’une station-service avant que n’éclate une altercation avec les agents de sécurité. Ces derniers seraient déjà passés aux aveux.

Des histoires aussi surprenantes que grotesques qui feraient presqu’oublier le scandale des deux boxeurs marocains (Hassan Saada) et namibiens (Jonas Junius) interpellés en début de compétition après des accusations d’agression sexuelle sur des femmes de ménages.

Jean-Marie NKOUSSA

Populaires cette semaine

To Top