Autres'sports

JO 2016: Ali Annabel Laure loupe le bronze, le Cameroun rentre bredouille

1471606818635

La lutteuse camerounaise a été battue en quart de finale de la lutte libre par la Russe Ekaterina Bukina .Ali Annabel Laure n’a pas pu décrocher une médaille pour le Cameroun au Jeux olympiques qui se dispute actuellement à Rio Au Brésil. Dernier espoir de médaille pour son pays, la lutteuse camerounaise est tombée en quart de finale de la lutte libre dans la catégorie des -75kg. Elle a été battue par la Russe Ekaterina Bukina sur le score de 1 contre 3 dans un combat de rattrapage. Peu avant, la championne d’Afrique avait déjà perdu son précédant combat des quarts de finale contre Kazakhe Guzel Manyurova du Kazakhstan.

Pourtant, la Lionne était bien entrée dans la compétition en s’imposant face à la Vénézuélienne Jarismit Weffer Guanipa. Mais elle n’a pas pu tenir la cadence, mettant ainsi un terme à l’aventure des athlètes camerounais qui quittent la compétition sans la moindre médaille. « Les médailles ne se décrètent pas mais se gagne sur le terrain », a réagi le Colonnel Kalkaba Malboum, président du Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc) dans des propos publiés par le quotidien camerounais, Cameroon-tribune. « A Rio, les Camerounais ont trouvé plus fort qu’eux. Peut-être est-ce lié aux problèmes d’ordre générationnel, d’encadrement technique de préparation ou à d’autres facteurs à examiner pour rectifier le tir. Il convient de préciser que les questions de préparation relèvent d’abord des Fédérations sportives, de l’encadrement technique ou de la tutelle administrative », a-t-il ajouté.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Bien avant l’élimination d’Ali Annabel Laure, d’autre lutteuses camerounaises avaient déjà plié l’échine. Emilienne Essomba Taiko (-53kg) n’avait même pas pu franchir l’étape des préliminaires. Que dire alors de Rebecca Ndolo Muambo, qui avait abandonné le combat, diminuée par une blessure. Ces lutteuses étaient alors les derniers athlètes camerounais encore en compétition. Bien avant, le porte- drapeau camerounais avait vu son rêve de décroché une médaille se briser en huitième de finale de la boxe dans la catégorie des -75kg. Dans la même discipline, Simplice Fotsala (-49kg), Smaïla Mahaman (-64kg) et Hassam Ndam Njikam avaient été éliminés dès la phase de qualification. Qualifiée pour les Jeux à la dernière minute, Auriol Dongmo a eu une performance remarquable. Elle s’est classée 10e sur les 36 concourantes au lancer de poids après avoir jette la boule à 17,92m. La Camerounaise a, par la même occasion, battu le record africain au lancer de poids. Une performance qui mérite « d’être salué ».

A Rio, le Cameroun a présenté 24 athlètes dans sept disciplines. Une « délégation relativement modeste par rapport aux Etats Unis par exemple et ses plus de 500 athlètes », selon le président du Cnosc. Au tournoi de volley-ball dames, le Cameroun n’a remporté que deux sets lors de ses quatre matchs de poule face à des équipes considérées comme des meilleurs du monde. « Au-delà du podium et des records, il fallait faire preuve de dignité, en rapport avec les valeurs de l’olympisme. Sur ce plan, je crois que le Cameroun a été valablement représenté », conclu Kalkaba Malboum.

JournalDuCameroun

Populaires cette semaine

To Top