Features

Jacques Roux, l’ex footballeur international camerounais est mort en France !

jacques_roux_canon_yde

Les causes de son décès n’ont pas été révélées. Mais, une source dans l’entourage de Roux Jacques a confié que ce dernier qui allait compter 55 ans le 10 septembre prochain, aurait succombé à un cancer. Géniteur de plusieurs enfants, le redoutable défenseur latéral des années 70 – 90, s’était reconverti à la fin de sa carrière de footballeur, dans la pratique du journalisme et de la communication.

«Ancien footballeur qui s’était reconverti à la presse sportive. Il était devenu une mémoire du football Africain…. Son projet d’une télévision dédiée au Football Africain sur lequel nous travaillons ne va plus voir le jour, si proche du but. » « La bonne gueule de Métis, comme je l’appelais s’en est allé..C’est un vide qui se créé en moi… Suis triste.. vraiment triste » témoigne Mathieu Youbi un ami du défunt.

«De lui, je garderai surtout le souvenir d’un passionné, d’un être entier. Que ce soit comme défenseur sur un terrain que lors de dans ses différentes responsabilités après avoir raccroché les crampons. Compte tenu de son parcours des 20 dernières années, on dira plutôt qu’il aura réussi sa reconversion dans les médias. De son aventure avec le site web Africa Foot, qui fut une référence et le tout premier en son genre jusqu’aux productions télévisuelles dans diverses chaines internationales. Au delà des médias, Jacques était aussi conseiller sportif, ce qui l’a d’ailleurs mené au Bénin, son dernier lieu de résidence et à la Commission des médias de la CAF. Paix à son âme » écrit Léo Nséké en guise d’un vibrant hommage rendu à un ancien coéquipier devenu presque un frère.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Recruté comme communicateur à la Fédération camerounaise de football après la victoire de Vincent Onana aux élections de la présidence de le Fecafoot au détriment de Joseph Antoine Bell, Jacques Roux a évité de justesse une incarcération à la prison centrale de Yaoundé-Kondengui pour une histoire de filouterie autour de la billetterie de la Coupe du Monde France 98. Dans une interview accordée au site internet de son ex coéquipier Emmanuel Maboang Kessack, l’illustre disparu avait dit sa part de vérité dans cette histoire sombre qui l’avait amené à fuir son pays natal pendant plusieurs années.

«Il s’agit d’un imbroglio politico financier entre le ministre de l’époque Joseph Owona et Vincent Onana. Relâché depuis pour faits non établis… Je me suis retrouvé moi-même au milieu de suspicion de détournement de fonds des caisses de la FECAFOOT alors que j’étais seulement chargé de la communication de l’équipe des Lions . Mais je n’ai jamais été inquiété personnellement, ni interdit de territoire, ni recherché par Interpole comme l’a soufflé la rumeur. J’ai d’ailleurs réagi immédiatement et fait un démenti sur Africa N°1. Il n’y avait aucune charge contre moi. Je ne suis pas si idiot ni dérangé. Il n’y a que ces allégations venant d’un politicien en déclin. La page est tournée » avait-il conclu.

Adeline ATANGANA

Populaires cette semaine

To Top