Features

Issa Tchiroma explique le crash d’hélicoptère militaire

militaire-hélicoptère-chinois-crach

Les deux personnes qui étaient à bord de l’hélicoptère qui a crashé le jeudi 23 avril dernier à Douala, ne sont plus à l’hôpital militaire de la capitale économique du Cameroun. Le Commandant et son assistant, tous deux des officiers de l’armée de l’air camerounaise, ont regagné leur domicile respectif au bout de deux jours d’hospitalisation.

Quand l’accident est survenu, l’accès à la zone du crash a été interdit, même aux gendarmes venus prélever à chaud les premiers éléments de l’enquête. C’est à travers un communiqué publié quelques heures plus tard par le Ministre de la Communication, qu’on apprendra que l’aéronef effectuait une séance d’entrainement en vue de la fête nationale qui aura lieu le mercredi 20 mai 2015 à Yaoundé. Le mystère plane toujours sur les causes de cet accident extraordinaire dans l’aviation militaire au Cameroun.

L’aéronef qui a été détruit dans cet accident, fait partie des quatre appareils neufs que le gouvernement camerounais a récemment acheté à la Chine. Une acquisition dont le coût et la fiabilité ont alimenté la controverse.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 


Le Communiqué de Issa Tchiroma:

« Le Ministre de la Communication porte à la Connaissance du public, qu’un accident d’hélicoptère de type Z9 appartenant aux forces de défense camerounaises est survenu le jeudi 23 avril 2015 vers 16 heures sur la piste de l’aéroport militaire de Douala.

L’appareil qui volait à six mètres environ du sol au niveau dit stationnaire, procédait à des entrainements préparatoires à la parade militaire du 20 mai 2015 à Yaoundé.

Il était piloté par un officier supérieur et un sous lieutenant de l’armée de l’air camerounaise. Les intéressés en sont sortis indemnes et se trouvent en observation à l’hôpital militaire de Douala où ils sont particulièrement suivis. Quant à l’appareil, il a connu des dégâts matériels importants.

Une enquête est ouverte pour déterminer les causes exactes de l’accident. Les informations supplémentaires seront portées à la connaissance du public au fur et à mesure de l’évolution de l’enquête. »

Adeline ATANGANA

Populaires cette semaine

To Top