Features

Issa Hayatou, l’empereur

Jeune-Afrique-Issa-Hayatou

Il règne sur le foot africain depuis presque trente ans. Mais n`accorde que très peu d`entretiens. Autant dire presque aucun, depuis une dizaine d`années. Il a parlé à Jeune Afrique.

À la faveur des scandales de corruption au sein de la Fifa qui ont conduit son président Joseph Sepp Blatter à la démission le 2 juin, Yaya Issa Hayatou, tout puissant patron de la Confédération africaine de football (CAF), sort du silence, « la conscience tranquille », dit-il, alors que les supputations sur son éventuelle implication dans les enquêtes ouvertes par la justice américaine vont bon train.

Que sait-on de ce prince né à Garoua, au Cameroun, il y a bientôt soixante-neuf ans ? Dans son édition du 14 juin, Jeune Afrique révèle notamment comment ce fils de lamido a dû se battre contre sa famille pour faire carrière dans le sport.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Basketteur, coureur de fond, professeur d’EPS, président de fédération, puis de la CAF : son ascension est fulgurante, jusqu’à devenir aujourd’hui l’une des personnalités les plus influentes du monde du football. Mais il assure qu’il ne présentera pas à la succession de Blatter. Proche du président de la Fifa (qu’il a affronté en 2002 pour obtenir le siège tant convoité), il le défend aujourd’hui bec et ongles. Ses amitiés sulfureuses – comme avec le Qatari Mohamed Bin Hammam – alimentent les rumeurs.

Jugé souvent autoritaire, mais bon gestionnaire, son bilan à la CAF est vanté par ses nombreux amis : jamais l’organisation n’a été aussi riche ; jamais le football africain n’a été aussi populaire dans le monde. Objet de nombreuses accusations – ses ennemis sont aussi très nombreux -, Issa Hayatou a finalement décidé de rompre le silence, afin de délivrer sa vérité.

Jeune Afrique

Populaires cette semaine

To Top