Economie

investissement privé : Cinq nouvelles conventions signées

ministre-Emmanuel-Bondé-investissement-police-barrage-Prebap

les incitations à l’investissement privé au Cameroun porte de nouveaux fruits. Le ministre Emmanuel Bondé a officialisé les agréments lundi à Yaoundé, avec des entreprises qui comptent investir plus de 45 milliards F et générer près de 5 000 emplois. La loi du 18 avril 2013 portant sur les incitations à l’investissement privé au Cameroun porte de nouveaux fruits.

Hier, en effet, le gouvernement, représenté par Emmanuel Bondé, ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Minmidt) a procédé à la signature de conventions avec cinq nouveaux investisseurs, tous de nationalité camerounaise. En l’occurrence, les Brasseries Samuel Foyou (BRASAF SA), qui comptent investir près de 30,5 milliards F dans l’industrie brassicole et ainsi employer 995 personnes. Suivies de la Société african pool construction (APC SA), œuvrant dans l’industrie des matériaux de construction. Elle se propose d’investir 8,2 milliards F et recruter 480 travailleurs. Vient ensuite la Société camerounaise de savonnerie (SCS), qui va injecter trois milliards dans l’industrie manufacturière et générer 152 emplois. La Société First Industry Cosmetics (FICO SA) avec un investissement de 2,7 milliards dans l’industrie chimique pour 350 postes de travail. Enfin, la Société coopérative SCOOP Antolem, qui apporte plus d’un milliard dans l’agro-industrie et devrait générer 2 500 emplois.

La cérémonie d’hier, « est une réponse aux interpellations du président de la République qui, dans son discours à la nation le 31 décembre dernier, nous, instruisait à faire davantage pour que l’investissement privé contribue plus que par le passe, à la croissance économique du Cameroun », explique le ministre Emmanuel Bonde. Avec les nouvelles conventions, en effet, le nombre de bénéficiaires de la loi sur les incitations passe à 18.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Puisqu’en septembre 2014, 13 sociétés avaient signé des conventions avec le gouvernement alors qu’ « une première avait déjà été signée le 2 avril, portant à 14 le nombre total de conventions signées pour l’exercice 2014 », souligne Marthe Angeline Minja, directrice générale de l’Agence de promotion des investissements (API). Elle explique qu’il n’y a que quatre entreprises cette fois parce que « les promoteurs sont des hommes d’affaires camerounais connus, disposant de bons dossiers qui ont été faciles à boucler.

Mais il y a plusieurs autres demandes en instance, qui peuvent également aboutir à des avis favorables d’ici quelques semaines ». Et de préciser qu’il est certes question d’encourager les investissements privés au Cameroun, « mais on encourage les nationaux tout en privilégiant les entreprises qui vont créer des emplois. La nouvelle cuvée va justement investir plus de 45 milliards de F et employer environ 5 000 camerounais ». Le Minmidt annonce la poursuite de la campagne de promotion de la loi sur les incitations, « avec plus d’offensive et un accent particulier sur les régions du pays, afin de dénicher les opérateurs économiques là où ils se trouvent ».

L’API assure, par ailleurs, que « 6 sociétés sur les 14 premières ayant reçu l’avis favorable sont effectivement en train de bénéficier des exonérations prévues par la loi, en procédant aux importations d’équipements et matériels ». Les huit autres bouclent actuellement leurs financements, étant entendu que la phase d’installation dure cinq ans.

Félicité BAHANE N

Populaires cette semaine

To Top