Culture'Urbaine

Interview: Killa Mel « ..apporter la touche #KovRekordz a la musique Urbaine.. »

(Camer24) La première question serait de savoir ce qui a poussé Killa Mel embrasser une carrière musicale?

(Killa Mel) Ça rentre direct dans le vif du sujet quoi (rires). Tout part d’un simple kiffe, puis on s’interroge sur le kiffe en question, on découvre qu’il est étroitement lié à notre personnalité et qu’à travers ce canal on peut évacuer ou transmettre des émotions, puis de fil en aiguille on se retrouve à enregistrer 1,2,3 titres, puis des projets entiers, monter sur scène les défendre, tourner, et voilà qu’on mène une carrière. Pour ma part c’est parti d’une étincelle : Le titre « Bad boyz anthem » du rappeur Shyne, quand j’écouté ce titre, le micro m’a convoqué.

 – Quelles sont vos sources d’inspirations dans le style de musique que vous faites?

L’appartement où je vis donne une belle vue sur le fleuve, c’est déjà une belle source ça non? (rires).

Disons que j’observe beaucoup, je questionne sans cesse mon univers intérieur et tout ce qui m’entoure. J’ai été très précoce par rapport à certaines choses alors j’ai un certain vécu. Je m’intéresse de très près à la Culture profonde de mon pays et par-dessus tout je sais que Dieu et les Anciens sont là. Voilà à peu près les eaux où je m’abreuve.

 -Killa Mel, KOV recordz sont de bien beaux noms pour un artiste et un label mais restant énigmatiques. Pourriez-vous Nous en dire plus sur ces blazes?

Killa Mel c’est mon nom de scène officiel. Comme Petit-Pays du Cameroun ou les membres du mythiques groupe Wu-Tang Clan, j’ai pas mal de « a.k.a » par lesquels mes supporters m’appellent. Killa Mel c’est juste « Armel le tueur », mais en français ça le faisait pas, alors j’ai anglicisé et adopté.

Quant à Kov, c’est le nom de notre label, qui a entre autres produit mes deux albums « Vert-Rouge-Jaune dans le Noir » et « Kova Nova » ainsi que des beat tapes et même des concerts.

 – Qu’est ce que vous pensez apporter de neuf à la musique urbaine Camerounaise ?

Nous pensons apporter la touche Kov Rekordz, à titre personnel je pense ancrer davantage l’univers Killa Mel dans les esprits, un univers fait de coups de folie, de phrases recherchées et très imagées, de flows lourds et singuliers, de vibes authentiques. Tu connais la phrase : « Depuis Vert-Rouge-Jaune dans le Noir tous les foyers ont des torches… ». Depuis mon arrivée ils savent me distinguer.

 – Pourriez vous nous donner votre avis sur la musique urbaine au camer? Les changements, améliorations et autre à faire pour qu’elle prenne une plus grande envergure ?

Pour moi le plus drôle c’est cette partie de ping-pong entre le fond et la forme. Avant y avait de super morceaux mais des vidéos nulles. Aujourd’hui tu as de superbes clips mais les chansons sont un peu « bof ». Une harmonie entre le visuel et le contenu nous ferait vraiment passer un cap. J’invite donc les confrères à mieux maîtriser leur art avant de l’exposer au public.

 – Quels sont vos projets sur le court et long terme ?

J’ai une grosse barbe et une bombe entre les mains, qui explosera certainement dans les jours qui suivent. En fin de mois de novembre ou début décembre. Il sera bien de se trouver un abri…

 Camer 24, vous remercie de cette interview, tout en vous souhaitant le meilleur. Un dernier mot pour clôturer ?

Je vous remercie moi aussi, ainsi que tous ceux qui soutiennent et font avancer le mouvement.

On reste en contact via mes différentes pages :

– Twitter : @KillamelAkn

– Facebook : Killa Mel Kovviciel

– Sound Cloud : Killa Mel Kovviciel

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/122642026″ params= »color=ff6600&auto_play=false&show_artwork=true » width= »100% » height= »166″ iframe= »true » /]

Populaires cette semaine

To Top