Culture'Urbaine

Internet s’enflamme et supplie Richard Bona de revenir sur sa décision

Marthe-Cécile-Micca-Richard_Bona_Cameroun

Le bassiste de renommée internationale Richard Bona est fâché. Très fâché. Il se dit victime de l’injustice d’un pays qui ne le compte plus parmi ses enfants. A cause de cela, le musicien  ne veut  plus retourner au Cameroun. Voici le message qu’il a posté sur son mur facebook le 29 octobre 2014…

« malgré mon attachement inébranlable à mon pays, je dois prendre une décision qui n’engage que moi. Je n’y mettrai plus mes pieds tant qu’on me demande un visa d’entrée. A un moment, il faut être cohérent. En consultant les textes de mon pays, je ne suis plus camerounais…Alors, je resterai ainsi cohérent avec la loi. Jusqu’à nouvel ordre ».   Richard Bona dit aussi qu’il ne veut plus être invité aux fêtes nationales  du Cameroun. « Don’t call me », conseille-t-il.

Le natif de Minta (région de l’Est-Cameroun) se dit fier d’être  citoyen américain et portugais. Mais exige que la loi sur la double nationalité soit appliquée à tous. Surtout aux dirigeants camerounais qui d’après lui possèdent d’autres nationalités, mais qu’on laisse se prévaloir de la nationalité camerounaise au gré de leurs intérêts. Il illustre son propos par l’anecdote suivante. « J’ai voyagé l’an dernier sur un vol SN Brussels. En arrivant à Bruxelles, le passager assis a côte de moi, « Ministre en poste au Cameroun » sort son passeport français…Choqué??? Non pas du tout…Simplement, Messieurs restez coherent avec les textes de lois que vous votez… », recommande le grand guitariste. Richard Bona poursuit : « je dis et redis : incohérence avec la loi c’est sans moi. Je ne suis pas tricheur… Amour du Drapeau, oui  mais pas dans le mensonge. Un vrai patriote ne se cache pas…Et lorsqu’une loi devient a deux vitesses, il se lève et le dit tout haut : « bonne route ». Sa décision a suscité un flot important de réactions. Plus de 300 dont la plupart lui demandaient de renoncer à son projet.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Internet s’enflamme et supplie…

Ainsi de l’artiste Sam Mbende qui déplore: « Quel  gâchis! Et pourtant Richard Bona est un ambassadeur à qui le Cameroun devrait déjà depuis longtemps délivrer un passeport diplomatique comme certains Pays Africains. …Trois fois hélas. ….weeeeekeeee a kamerun! !!!!!!!! ».  La réaction de Jeannot Nseme est sans doute une des plus poignantes.

« Non, ne fais pas ça. Tout au contraire, tu dois même écrire une chanson pour dénoncer pareille hypocrisie. Tu ne peux pas laisser tes racines, parce qu’une bande d’individus, pour des raisons inavouées, se permettent de jouer avec la vie des autres et leur intégrité morale. J’étais à ta place, je continuerais d’y aller, mais, refuserais qu’on associe mon nom à toute manifestation publique à l’honneur du Cameroun. C’est simple : on veut éloigner la diaspora des affaires, et en cédant à cette pression qui ne dit pas son nom, on joue leur jeu », écrit-il avant de suggérer : « Allons Richard, fait comme les autres…sors ton passeport vert à l’aéroport et va visiter Minta! »

Robert Ndonkou

Populaires cette semaine

To Top