Actu'Décalée

Interdiction de « Coller la petite » : Le ministre de l’administration territoriale humilie le préfet de la Mifi

Sadi-magistrats-municipaux-réfugiés

Le ministre de l’Administration territoriale a désavoué le préfet de la Mifi qui avait  interdit la chanson « Coller la petite ». La plénière d’adoption de la loi des finances pour l’exercice 2016 aura été pleine de surprises en tout genre.  Interpellé sur la préséance entre le Minatd et le Ministère des Arts et de la culture sur la controverse autour de l’interdiction du single de l’artiste Franko, le Ministre délégué auprès du Minatd en charge des collectivités territoriales, Jules Doret Ndongo a mis les points sur les I.

« Un fait nouveau est survenu. Le Préfet de la Mifi a opéré, le retrait de son acte. Cela veut dire que l’acte n’a jamais existé » a affirmé le Ministre dans une salve d’applaudissement des pourfendeurs du Préfet du département de la Mifi. «Le Minac et le Minatd ont la même position. La garantie des libertés» a ajouté Jules Doret Ndongo.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le Ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation s’est ainsi désolidarisé de la décision de Joseph Tangwa Fover d’interdire le single «Coller la petite» dans le département de la Mifi. Un désaveu qui va par conséquent conduire  à la levée de ladite interdiction. Cette décision vient clore le feuilleton ayant participé à la « promotion » de l’œuvre de l’artiste Franko. Une série ayant débuté se souvient-on avec l’arrêté datée du 02 novembre 2015, portant interdiction de « la vente, la promotion, la diffusion de l’œuvre musicale de l’artiste Franko auteur de la chanson « coller la petite ». Les raisons avancées par le Préfet du département de la Mifi s’articulaient autour du détournement de la jeunesse par « ce type de musique. » Une décision qui avait alors soulevé un tollé nationale et internationale. Les uns soulignant l’inutilité de cette mesure, les autres portant haut sa pertinence.
 
Emblèmes nationaux

Au-delà de mettre fin à la décision de la Mifi, Jules Doret Ndongo a également marqué un temps d’arrêt sur l’usage des emblèmes nationaux, notamment le drapeau dans les œuvres musicales. Interpellé sur le droit autour de l’usage de cet emblème dans les clips vidéo, le Ministre délégué auprès du ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation a préféré nuancer sa  réponse.  « Il existe dans les services du premier ministère, un comité interministériel  chargé de la normalisation de l’utilisation des emblèmes nationaux. Ce comité est à pied d’œuvre et rend sa copie dans les prochains jours. Nous saurons alors si l’usage du drapeau est réglementé ». 

© La Nouvelle Expression : Ben Christy Moudio

Populaires cette semaine

To Top