Culture'Urbaine

Installation des nouveaux Ministres: Ama Tutu Muna huée par des artistes

Ama-Tutu-Muna-Biya-artistes

Ils ont manifesté leur joie et célébré le départ de l’ex ministre de la Culture comme une victoire. La cérémonie de passation de service entre les ministres entrant et sortant du Ministère des Arts et de la Culture s’est découlée hier, 5 octobre 2015. C’était l’occasion pour les artistes de tous bords de se rendre massivement devant l’immeuble abritant ce département ministériel sis derrière le Musée National au quartier administratif. Tout en accueillant fièrement le nouveau ministre Narcisse Mouelle Kombi, les artistes ont brillés par humiliation à l’endroit du ministre sortant.

Selon le quotidien Mutations en kiosque ce 6 octobre 2015, il est 11h 30, les nombreux artistes qui ont fait le déplacement pour cette cérémonie de passation de pouvoir entre elle et le ministre entrant Narcisse Mouelle Kombi, entonnent en chœur le refrain de «Liberté», la chanson à succès de Anne Marie Nzié. «Liberté, liberté ! Dieu tout-puisant, nous sommes libres merci», crient-ils au milieu de youyous, battements de tam-tam et tambours.
Des étreintes qui n’ont nullement perturbé dame Muna, qui s’est en allé à bord de son véhicule, «laissant dernière elle, sept ans de règne marqués notamment par des actes de défiance à l’endroit du Premier ministre». Ces artistes ne se limitent pas là, ils dansent, chantent, s’étreignent, relate Mutations qui indique que l’installation du nouveau Minac est ici  vécue comme un véritable évènement heureux, un jour de fête.  Ces artistes de divers ordres identifiables par leurs tenues et coiffures aux formes et couleurs extravagantes, chantent.
L’un d’eux, le fantasque Atango de Manadjama  va aussitôt  improviser dans un hymne de remerciement au chef de l’Etat qui les a «sauvé de la souffrance». «J’ai chanté pour que  le Chef de l’Etat  qui nous a envoyé quelqu’un qui porte le nom d’un avion «Kombi», ce qui veut dire que tous les artistes pourront monter à bord», soutient-il après l’exécution de ce chant qui provoque un fou rire dans l’assistance.  D’autres l’ont rejoint dans cette manifestation de joie débordante.
C’est que, Ama Tutu Muna était devenu aux yeux de nombreux acteurs de la culture une pierre d’achoppement. Beaucoup s’accordent à dire que c’est sa gestion des droits d’auteur de l’art musicale qui lui a fait subir la disgrâce du Chef de l’Etat.

Populaires cette semaine

To Top