Features

Insécurité: La mairie de Yaoundé VI cambriolée

femme-Yaounde-Capitale-bars-Cameroun-Opération-épervier-attentats

C’est que, dans la nuit du jeudi 25 au vendredi 26 septembre 2014, entre 1h et 3h du matin, les locaux de la commune de Yaoundé VI qui regroupe les quartiers Biyem-assi, Mendong, Obili, Melen … ont été cambriolés.

Selon le vigile qui a été sauvagement attaqué, bâillonné, ligoté et jeté dans un coin de la mairie, et qui est actuellement sous traitement dans un centre hospitalier de la place, les cambrioleurs étaient  au nombre de 03, encagoulés et armés. « D’après ses dires, il l’ont menacé avec une arme, il n’a pas précisé laquelle. Puis, lui ont intimé l’ordre de ne rien tenter. La suite, il ne s’en souvient pas », rapporte Alain Wahouo, un agent communal rencontré sur les lieux hier.

C’est aux environs de 06h vendredi matin que l’information a été révélée par les premiers arrivants au bureau.   Sur les lieux, poursuit Alain Wahouo, nous constatons qu’une vingtaine de bureaux  ont été complètement éventrés, ainsi que leurs tiroirs et coffres-forts. Au regard de l’ampleur des dégâts, les cambrioleurs ont du se servir de pinces-monseigneurs, d’arrache-clous, de massettes… . Toujours est-il, qu’il est difficile de dire concrètement ce qu’ils étaient venus chercher. Car, de leur forfait, ils n’ont emporté que des sommes d’argent appartenant aux agents. Les propriétaires ont par la suite déclaré leurs pertes. Des sommes s’élevant à près de 350 000 Fcfa. A l’Etat civil, tout a été saccagé, le bureau était sens dessus-dessous, difficile de savoir s’il manque un document, ou même, si c’est un document précis qu’ils sont venus chercher. « Nous ne le saurons qu’au courant de la semaine ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Sur le coup, le maire a été urgemment appelé, et est descendu sur les lieux. Avec son équipe, ils ont fait le tour des locaux. Mis à part les bureaux pillés, ils ont établi que  03 pigeons avaient été tués et jetés dans les lieux avant d’y être jetés. Ce qui pousse ici au questionnement perpétuel : « que voulaient exactement ces bandits ? Que cherchaient-ils ? Car nous sommes tous bantous, et impossible de ne pas être superstitieux. Comment ont atterri les corps de ces trois pigeons, et comment rien ou presque, n’a été emportés, alors que nous avons ici, un centre de formation en informatique, bien équipé, et personne n’y a touché », conclut l’agent communal. Le commissariat du 9ème et la brigade de gendarmerie de Vog-Betsi sont descendus sur les lieux et une enquête est en cours pour retrouver les auteurs de ce coup.

En début d’année déjà, la mairie de Yaoundé VI a dû être délocalisé ici à Etoug-Ebe, en raison d’un incendie ayant attaqué l’ancienne bâtisse sis au lieu dit Niki Biyem-assi. Cette administration fait donc une fois de plus les frais de sinistre. Il faut observer pour le déplorer que pendant que des structures privées sont gardées par des militaires armés nuit et jour, les démembrements de l’Etat sont à la merci des bandits.

Florette MANEDONG

Populaires cette semaine

To Top