Features

Football: Inquiétudes sur l’organisation de la Can féminine 2016

can-feminine-2016-stade-omnisports-de-yaounde-en-chantier

Une session du Comité National de Préparation des Coupes d’Afrique des Nations 2016 et 2019 s’est tenue lundi 26 septembre 2016 au Premier Ministère (Primature). Des retards et des contingences laissent planer le doute sur le respect des délais. À 50 jours du coup d’envoi de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football féminin, rien n’est prêt. Selon Le Quotidien de l’Économie du vendredi 30 septembre 2016, c’est ce qui est ressorti de la dixième session du Comité National de Préparation des Coupes d’Afrique des Nations 2016 et 2019 (COMPI-CAN) qui s’est tenu dans les services du Premier Ministère (Primature), lundi 26 septembre 2016.

Au cours de cette instance, indique le journal, les ministères concernés par la préparation de cet événement ont chacun procédé à un état des lieux de leur secteur, en relevant les avancées et les difficultés, y compris le président de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT), Tombi A Roko Sidiki, qui a fait un exposé sur l’équipe féminine de football.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

«Il apparaît clairement qu’il y a un souci à se faire dans la plupart des compartiments», peut-on lire. D’après Ismaël Bidoung Mkpatt, le Ministre des Sports et de l’Éducation Physique (MINSEP), «les travaux sur le stade [Ahmadou Ahidjo] qui va abriter la cérémonie d’ouverture restent importants». Le taux d’avancement global des travaux est de 86%. Ce qui oblige l’entreprise de construction à «accélérer le rythme actuel des travaux sur tous les postes», avoue-t-il. Si la pelouse est prête, le reste est «en cours d’achèvement», indique le MINSEP. Le stade de Limbe présente le même taux d’avancement des travaux.

Jean Claude Mbwentchou, Ministre en charge du Développement Urbain, a déclaré que les travaux de réhabilitation des voies d’accès aux infrastructures sportives, hôtelières et hospitalières n’ont pas encore démarré. Le stade Molyko de Buea ne dispose pas de parkings et son esplanade n’est pas aménagée. Le stade municipal de Buea Town ne dispose que d’une seule voie carrossable.

Le journal ajoute que le volet hébergement n’est pas des plus rassurants. Dans les villes de Limbe et Buea, les hôtels nécessitent une bonne mise à niveau. Le Ministre de la Communication, Issa Tchiroma, a acquis du matériel présenté comme étant de dernière génération pour une bonne retransmission des différents matchs. Mais les composantes de ces équipements ont du mal à rallier le Cameroun.

Géraldine IVAHA

Populaires cette semaine

To Top