Dossiers

Innovation : Les étudiants imaginent les maisons de demain

maison du futur-camer24

Le défi des étudiants de sept universités pourrait avoir lieu en Juin. Annoncé en janvier dernier, la compétition dénommée INDC 15 (Concours national de l’innovation scientifique et du développement innovant) se tiendra du 1er au 25 juin. Environ 350 étudiants y prendront part.

Ils auront le devoir d’imaginer les technologies majeures à inclure dans les maisons de demain. Quand on parle d’imagination, beaucoup d’entre eux sont prêts à déborder d’ingéniosité et proposer des moyens et des solutions pour la construction fantastiques. Voici quelques-unes des meilleures idées que quelques-uns d’entre eux ont données.

Les nouvelles toitures à production énergétique
Parmi les meilleures propositions, certains étudiants ont opté de présenter des toits capables non seulement de capturer la lumière du soleil et de la transformer en énergie électrique, mais aussi la pluie. Elle sera convertie toujours en énergie et / ou l’eau sera recyclée pour être humain a besoin. Certains de gestionnaire Lamudi ont convenu que ces idées seraient favorables pour les conditions climatiques subsahariennes.

Les maisons immersives
Cette idée a été proposée par les étudiants de la FGI (faculté de génie industriel). Simplement, pour les maisons situées ou construites dans la zone d’inondation, ils ont proposé d’élever des maisons sur des bois ou sur des barils ou sur des matériaux en plastique qui peuvent flotteur / nager sur l’eau ou sur les vagues pendant les inondations. Certains pays comme le Nigeria ou l’Ouganda ont commencé à tester ce type de moyen.

Les sols à concentration énergétique
Imaginer que le simple fait de marcher produirait de la lumière, c’est presque déjà un fait. Les étudiants venant de l’Université de Maroua sont les auteurs de ce concept innovant. Selon eux, si des piles ou batteries spécifiques sont installées sur les planchers ou parquet des maisons, pendant que les gens y marcheront, les batteries accumuleront de l’énergie qui peut pourra être convertie en électricité. Chaque pas marqué avec une certaine force sur le plancher produirait un choc de cumul énergétique sur les batteries. Sur celles-ci l’on aura meublé des câbles connectés au réseau électrique de la maison. L’avantage, plus il y aura du monde, plus ils produiront de l’énergie nécessaire à leur propre usage. Leurs camarades de l’Université de Douala ont complété cette idée avec la leur en proposant d’y joindre leur appareil capteur d’écho. Si le bruit ou le son est émis au delà de 30 décibels, le résultat et l’employabilité sera la même que celle du plancher. Que d’idées lumineuses et écologiques bénéfiques pour les subsaharienne (ou les régions arides).

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le labyrinthe intérieur de la maison
Aussi fou que l’idée eût été trouvée par beaucoup de personne, quelque chose spécialiste l’estime comme étant dores et déjà l’une des meilleures. 40 étudiants de l’Université de Dschang ont créé un prototype de maison inspirée par deux films: « Cube 2 : Hypercube » et «Le Labyrinthe». L’idée est aussi simple que complexe: créer une maison capable de changer de configuration l’intérieur grâce à des algorithmes complexes et des programmes informatiques couplés à l’ingénierie de construction qu’ils ont développée pour le projet. D’après eux, pour un départ, 10 configurations seront appliquées et changées chaque jour, selon la volonté du propriétaire de la maison. Précision très importante : seul l’intérieur de la maison changera et non pas l’extérieur. Cette particularité faite à dessein a un avantage capital pour la sécurité : les intrus ne connaitront jamais que la maison de l’extérieur car l’intérieur changera constamment.

Les murs pare-balles
Une autre idée de l’invention que de nombreuses personnes parmi lesquelles les responsables de Lamudi, ont apprécié. Certains élèves ont l’ambition de créer une maison avec des murs impénétrables. En théorie, le béton armé sera renforcé avec du caoutchouc et du métal, le tout entouré de plusieurs bandes d’acier. D’après les tests qu’ils ont faits sur logiciel, le mur peut supporter une (dé)charge allant jusqu’à 500 kg en moyenne. 

Maintenant, ils sont tous attendaient au pied du mur pour rendre concret leurs idées qui ne manqueront assurément de d’inviter James Bond à venir recruter ses futurs concepteurs de ses gadgets en Afrique.

Gaspar Ngono

Populaires cette semaine

To Top