Features

Incendie au marché de Mvog-mbi de Yaoundé

flammes-catastrophe-marché-Pavillon-Pasteur-incendies-Ngaoundéré

Une dizaine de commerces en matériau provisoire ont été ravagés par les flammes. Il est 6h30 minutes, mercredi 10 juin 2015. Le marché Mvog-Mbi est embué de cendres. Plusieurs boutiques ne sont désormais plus qu’un amas de charbons.

Pour celles qui ont échappés aux flammes déclarées le 9 juin dernier dans la nuit, ont été dévalisées par les badauds du quartier. Ces derniers ont profité de la panique occasionnée par les flammes pour sévir. L’incendie a causé des dégâts énormes. On note une dizaine de commerces consumée par les flammes et de nombreux magasins cambriolés. Les riverains n’ont pas été épargnés. «Toutes nos lampes ont explosées», affirme une riveraine. Les commerçants sont inconsolables.

«On a volé mon ballot de chaussures qui m’a coûté 150.000 Fcfa», se lamente un commerçant. Dans ces tas de marchandises et d’appareils consumés, certaines personnes trouvent leur compte. On peut les voir fouiller les décombres à la recherche de quelques objets rescapés.  D’après certains commerçants, la cause serait un court-circuit et pour d’autres ce serait un mauvais branchement. «Il y a eu coupure d’électricité. Le court-circuit s’est produit lorsque l’électricité est revenue», affirme l’un d’entre eux. Et un autre rétorque : «Il y a eu une baisse de tension. C’est elle qui a causé ce court-circuit et le branchement n’était pas en bon état. Dans la matinée il y avait des étincelles. Chaque fois ce secteur prend feu».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

C’est autour de 20h le mardi 9 mai dernier que l’ incendie s’est déclenché. Sur les lieux, cris de détresse, pleurs et  malaises envahissent  la zone consumée. «Je vais faire comment ?», s’interroge un sinistré en pleurs. Mais un bruit  assourdissant va encore plus déstabiliser le petit monde. «Ce sont des bouteilles de gaz et des appareils électroménagers qui explosent», suit-on dans la foule. Pris de panique, la population et les commerçants se mettent à courir dans tous les sens. On crie, on se bouscule, on appelle à l’aide et on se dispute également. Dans la précipitation, chaussures, vêtements, laits corporels, etc. s’échappent des mains de leurs propriétaires.

Au fur et à mesure que les commerces en matériau provisoire brûlent, un vaste nuage de fumée envahit le marché. La foule placée au loin, crie : «S’il vous plaît appelez les sapeurs-pompiers. Le marché et les maisons d’habitations vont tous brûler». «Ils arrivent», hurle un commerçant. Quelques minutes plus tard, les sapeurs-pompiers arrivent au marché Mvog-Mbi avec un camion-citerne. Les «hommes du feu» se mettent à l’œuvre. Mais un camion-citerne va s’avérer insuffisant pour éteindre les flammes. Ces derniers sont alors hués par la foule. «Vous venez éteindre le feu dans un marché avec un seul camion ?», entend-on dans la foule. Il faudra alors attendre l’arrivée du deuxième camion-citerne pour éteindre définitivement le feu.

Paulette Ndong

Populaires cette semaine

To Top