Features

USA: Hillary Clinton invitée à payer son billet d’avion pour avoir voyagé, à bord de l’Avion Présidentiel Air Force One

clinton_obama

Au pays de l’Oncle Sam, l’on ne badine pas avec l’argent du contribuable. La très expérimentée Hillary Clinton, candidate démocrate à l’élection présidentielle du 8 Novembre prochain, l’apprend à ses dépens… Washington, DC (USA) – Mardi 5 Juillet 2016, James Comey, le Directeur du FBI, annonçait en conférence de presse que finalement, à l’issue d’une longue et minutieuse enquête, ses services ne recommanderaient aucune charge contre la candidate des démocrates, accusée d’avoir potentiellement mis la sécurité du pays en danger en se faisant installer à son domicile, un serveur des e-mails privé et vulnérable, pendant qu’elle était Secrétaire d’Etat américain, contournant ainsi, pour des raisons inavouées, les serveurs officiels et sécurisés du Département d’Etat.

Quelques minutes seulement après ladite annonce, dans un scénario que l’on aurait dit planifié à l’avance, Hillary Clinton, enfin soulagée, sautait dans Air Force One, l’avion Présidentiel des Etats-Unis, sur invitation du Président Barack Obama, qui pouvait enfin s’afficher publiquement avec celle que la polémique surs les e-mails privés avait sérieusement affaiblie, pour un rally de campagne dans la ville de Charlotte, en Caroline du Nord.

Quoi de plus normal. Barack Obama et Hillary Clinton, farouches adversaires dans un affrontememt mémorable il y a 8 ans lors de la course à la nomination du Candidat démocrate à la présidentielle de 2008, sont, depuis lors, devenus de très grands amis. Le Président Obama, en fin de mandat, dont la cote de popularité est relativement plus confortable que celle de certains de ses prédécesseurs à la même période, s’avère être un des atouts majeurs du candidat Clinton au cours de la présente campagne électorale. Les faits et gestes du locataire de la Maison Blanche font croire que ce dernier ne va pas s’en priver. Lui qui se voit ainsi offrir, comme sur un plateau en or, l’occasion de pouvoir enfin, lui aussi, régler ses petits comptes privés à Donald Trump. En effet, le milliardaire, bouillant candidat du parti Républicain avait, des mois durant, pendant le premier mandat du tout nouveau président américain, initié et entretenu une virulente polémique sur la légitimité du premier Président noir des Etats-Unis, au motif que ce dernier ne serait pas vraiment américain car, né, selon lui et les autres de la mouvance des « Birthers », au Kénya. Une affaire qui eut don d’irriter sérieusement le Président Obama au point de l’obliger à faire délivrer par les services de l’Etat Civil de l’Etat d’Hawaii, une copie de son acte de naissance prouvant qu’il est bel et bien né aux USA… Cela remonte à quelques années dejà, mais des indiscrétions font croire que Barack Obama n’a pas oublié ça.

Seulement voilà, à la lecture du rapport financier du mois de Juillet 2016 de la candidate démocrate, rendu public il y a quelques jours, les spécialistes sont surpris de constater qu’il n’y a aucune trace, dans la colonne des dépenses, du billet d’avion de l’ancienne première dame pour son vol du 5 Juillet dernier à bord de Air Force One. Interrogé, un cadre de la Campagne de Madame Clinton s’est contenté de dire que la dépense en question « apparaîtra dans le rapport financier du mois d’Aout », attendu aux environs du 20 Septembre 2016. « La campagne couvrira sa part du cout de l’utilisation de Air Force One ce jour-là, pour le trajet de Washington DC à Charlotte, NC », a ajouté un porte-parole de Mme Clinton.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

En fait, « il doit y avoir une transparence totale, et dans les délais. Le contribuable a le droit de savoir le cout de l’utilisation de l’avion présidentiel Air Force One pour des raisons politiques », soutient Josh Stewart, de Sunlight Foundation, une organisation non gouvernementale qui lutte pour la transparence des actions du Gouvernement américain.

clinton_obama_0013_er3st_878_ns_600_800xyyy

Hillary Clinton et Barack Obama Getty

« Lorsque Air Force One est utilisé pour des besoins de campagne électorale, la campagne concernée doit rembourser le gouvernement américain pour chaque passager à bord pour les besoins de la campagne, pour ce que ça couterait de louer un avion charter pouvant accommoder ce nombre de passagers », a déclaré Larry Noble, qui a travaillé 13 ans durant comme Conseil de la Commission Electorale Federale (Federal Election Commission (FEC)). « Le remboursement suit des normes tres strictes du Gouvernement et doit être déclaré par la Campagne », a-t-il ajouté.

Aussi curieux que cela puisse paraître, il ne s’agit pas vraiment d’un fait nouveau. Il s’agit d’une disposition connue et bien documentée mais que certains font souvent semblant d’oublier. Une exigence à laquelle se sont aussi pliés en leur temps, les prédécesseurs du Président Obama. Car pour ce voyage précis, il n’y a pas qu’Hillary Clinton qui doit payer. Barack Obama himself, lui aussi, devra payer. « Comme dans d’autres administrations, nous respectons toutes les réglementations en vigueur pour nous assurer que le Parti Démocrate et autres entités politiques concernées, paient ce qui est requis pour que le Président de la République Barack Obama, voyage à bord de Air Force One pour des événements à caractère politique », a déclaré un cadre de la Maison Blanche ayant requis l’anonymat, interrogé par des journalistes de la chaîne de Télévision CNBC.

Une heure de vol de l’Avion Présidentiel Air Force One coûte au contribuable américain, la rondelette somme de USD 206.337, soit environ 115 Millions de FCFA.

JVNE

Populaires cette semaine

To Top