Culture'Urbaine

High Tech : Le 3ème opérateur VIETTEL s’associe à IBM

Viettel-Nexttel-Cameroun

Le vietnamien Viettel, troisième opérateur arrivé au Cameroun, a décidé de s’allier au géant américain IBM pour gérer son réseau télécom.

Depuis l’obtention d’une licence 2G et 3G fin 2012, Viettel a annoncé un contrat avec IBM pour la fourniture de services et de matériels destinés à son réseau 3G. « Cet accord marque notre engagement durable au Cameroun, le second marché où nous avons investi en Afrique (après le Mozambique en 2011, ndlr) », déclare Phung Van Cuong, directeur des systèmes d’information du groupe Viettel.

De nouveaux services

« Le portefeuille de solutions IBM nous permet de fournir des services mobiles à des coûts optimisés. (…) Par exemple d’émettre un appel vidéo tout en naviguant sur internet, de jouer avec des amis où qu’ils soient, de chatter en ligne, de se connecter à des applications multimédia », a expliqué Phung Van Cuong. D’après une étude de Pyramid Research, l’introduction de services de données 3G intégrées pourrait attirer plus de six millions de nouveaux abonnés au Cameroun d’ici à 2017 sur un marché que se partagent encore Orange et MTN. Le taux de pénétration mobile est actuellement de seulement 49%.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

20% de croissance par an

Grâce à ce projet, Viettel Cameroun deviendra, selon les chiffres de la compagnie, le plus grand opérateur de télécommunications du pays, avec 6000 employés et un réseau couvrant 81% du territoire. Opérateur historique au Vietnam détenu par les militaires, Viettel s’est associé au Cameroun avec le partenaire local Bestinver. Il aurait promis d’investir 400 millions de dollars dans le pays.

À l’horizon 2020, Viettel vise un marché d’un milliard d’utilisateurs. Pour y parvenir, l’opérateur, déjà présent dans 7 pays en Asie, en Afrique et en Amérique, envisage de se développer dans 10 à 15 autres pays afin de réaliser une croissance de son nombre d’abonnés de 20% par an. En 2011, son chiffre d’affaires atteignait 6 milliards de dollars, soit douze fois plus qu’en 2006.

Source : jeune afrique

Populaires cette semaine

To Top