Features

Hervé Emmanuel Nkom: «Les dribbles de Clinton Njie ne m’impressionnent pas»

Hervé-Emmanuel-Nkom

Invité de l’Emission «Dimanche avec vous», hier dimanche 19 octobre 2014 sur Equinoxe Télévision, le membre du comité central du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) et ancien président de Dynamo de Douala, Hervé Emmanuel Nkom pense qu’il faut un meilleur encadrement pour les jeunes lions indomptables qui engrangent de bons résultats depuis le début des Eliminatoires à la CAN 2015.

Les bons résultats engrangés par les lions indomptables lors des quatre premières rencontres des Eliminatoires de la CAN 2015 (10 points sur 12) ne semblent pas encore émouvoir Hervé Emmanuel Nkom, homme politique du RDPC et ancien président de la Dynamo de Douala. Invité de l’émission « Dimanche avec vous », ce dimanche 19 octobre 2014 sur Equinoxe Télévision, le membre du Comité central du RDPC, connu pour sa liberté de ton s’est désolidarisé de l’enthousiasme suscité par les récentes victoires des lions à travers le triangle national. Pour lui, beaucoup restent à faire. « Quand vous menez 2-0 (en référence au dernier match des lions face à la Sierra Léone, mercredi dernier, ndlr), il ne faut pas faire du service minimum, parce qu’on a cru que la Côte d’Ivoire allait battre la RDC.

Maintenant, tout est calé, on courre le risque de ne pas être premier ou même de ne pas se qualifier. Je ne le souhaite pas… mais imaginez que la RDC nous tape ici, – elle nous a tapés à Garoua et là, c’était le TP Mazembe – et que la Côte d’Ivoire se transfigure ou se ressuscite à Abidjan et nous tape, quelle est cette situation ? Ce sont des lionceaux qui grandissent », pense l’homme politique. Il loue l’enthousiasme de Stéphane Mbia, « un vrai guerrier », selon lui. En revanche «les dribles de Clinton Njie ne m’impressionnent pas. C’est un gars qui a du talent, il a l’avenir, il faut l’aider. » A indiqué celui pour qui, Volker Finke n’est pas l’entraineur qu’il faut pour un bon encadrement des jeunes lions. « Je salue les performances des jeunes qui jouent en ce moment, mais il faut mieux les encadrer, il nous faut un entraineur national. Je ne le cache pas, votre Volker Finke, ça ne passe pas. » Pense-t-il.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Samuel Eto’o

Hervé Nkom ne semble pas aussi avoir aimé le traitement qui a été infligé ces derniers mois à « son neveu », Samuel Eto’o. « Je crois que la campagne qui a failli être engagée contre lui, via des injures comme s’il n’avait jamais rien fait, était tout simplement méprisable comme campagne. Il faut que le Cameroun sache reconnaître les talents de ses enfants et sache que comme dans l’Ecclésiaste, qu’il y a un temps pour tout. » Regrette-t-il. Il dit par ailleurs avoir mis en garde le joueur d’Everton contre le mélange vie privée-vie publique après l’Affaire Nathalie Nkoa, qui a suscité beaucoup de commentaires et de polémiques pendant et après le Mondial Brésil 2014. « Quand vous êtes un homme public, vous essayez de vous dispenser des événements comme ceux avec la fameuse dame là – Nathalie Nkoa – qui est partout sur internet. Il ne devrait pas être dans ça. Moi, je lui en ai parlé. Quand on parle de lui, il y a un mélange de choses parce que sur le plan strictement sportif, il y a peu de camerounais qui diraient qu’il n’a pas apporté grande chose ».

Hervé Nkom pense également que l’ancien barcelonais aurait pu se passer de son discours tenu lors du concert du groupe X- Maleya à l’Olympia, le 14 septembre dernier, dans lequel il s’était présenté comme le camerounais le plus insulté après le président de la République, Paul Biya. « Je crois que la communication est une discipline qui n’est pas maîtrisée par tout le monde… Je ne le condamne pas, il a cru que c’était une tribune pour s’exprimer sur un propos qui allait au-delà du simple concert, ce que je ne trouve, pas très productif » remarque celui qui pense qu’on ne doit pas tout de même faire un buzz sur cette affaire. Hervé Emmanuel Nkom souhaiterait également voir Joseph Antoine Bell à la tête de la Fédération Camerounaise de football à l’issue du processus électoral en cours au sein de l’instance faîtière du football national. « Il faut mettre de l’ordre, reconstruire ce football, je crois que c’est l’homme qui a le charisme, le tempérament, l’autorité sportive, la caractère qu’il faut pour mener cette aventure.» Pense l’ex président de Dynamo de Douala.

Wiliam Tchango

Populaires cette semaine

To Top