Buzz

HADJ 2015 : 37 camerounais décédés en Arabie Saoudite

camerounais-Hadj2015-Arabie-Saoudite-Mina

Ambiance à Ngaoundéré chez des victimes de la bousculade de jeudi dernier, lors du grand pèlerinage. Dans les familles des disparus à Ngaoundéré, c’est la consternation. Hier dimanche, quartier Bamyanga, le domicile d’Alhadji Babba ne désemplit pas depuis l’annonce du décès de sa femme, Hadja Batoul, survenu à la suite du drame qui a vu périr plusieurs  pélerins en Arabie saoudite.

Dans le calme, des visiteurs vont et viennent. Regroupés par petits groupes, les membres de la famille de la disparue reçoivent les condoléances des amis et proches. Inconsolable, le chef de la famille éclate en sanglots. Il ne cache pas son émotion. Le coup est dur, il ne reverra plus jamais sa femme, partie accomplir son devoir religieux : « C’est tragique ! Mais c’est ainsi que le destin l’a voulu », murmure -til, d’une voix tremblante.

A quelques kilomètres de là, le domicile de Alhadji Labarang Ali, un cadre à l’agence régionale de la Caisse nationale de prévoyance sociale pour l’Adamaoua porte le deuil. Enfants, femmes et voisins ne se remettent pas de l’annonce de sa disparation. La mort du syndicaliste a plongé le quartier Bideng dans l’émoi. Les pleurs et les cris fusent de la résidence du défunt. « La veille de son départ, nous avons longuement discuté. Je lui avais demandé de faire des invocations pour ma famille et moi, une fois à la Mecque. Il avait promis de le faire pour tout le quartier. Hélas, je ne reverrai plus mon voisin et ami », s’étrangle Alhadji Bamyanga, un habitant du quartier Bideng. Au camp Camrail de Ngaoundéré, des femmes se tordent de douleur. Un petit groupe d’hommes devisent assis à l’entrée de la maison de Mohamadou Rabiou, cheminot à Camrail. Lui aussi fait partie des victimes de la tragique journée du 24 septembre 2015 à Mina, en Arabie-Saoudite. Ses collègues ont de la peine à croire à cette disparition subite.

Ils gardent de Mohamadou Rabiou l’image d’un homme « humble, travailleur ». Ses enfants regrettent un « père attentionné ». « C’était un monsieur calme et effacé », confie un collègue de service. Cinq jours après la bousculade meurtrière survenue à Mina non loin de la Mecque, le Cameroun est sous le choc. Selon les informations en notre possession, le bilan de cette bousculade s’alourdit au fil des jours. Aux dernières nouvelles, 37 pèlerins camerounais ont trouvé la mort jeudi dernier, lors de la lapidation de Satan. Les victimes sont en grande partie issues des régions du Nord, de l’Extrême- Nord, de l’Adamaoua, de l’Est et du Littoral. D’après les encadreurs des pèlerins camerounais sur place en Arabie Saoudite, l’Extrême-Nord serait la région la plus toucheé avec provisoirement 16 décès enregistrés parmi lesquels Mal Yaya Mamoudou, l’imam de Kourdaya à Bogo, dans le Diamaré. Dans l’Adamaoua, le premier bilan fait état d’environ 15 décédés. Dans cette région, le département du Mayo Banyo enregistre 7 morts, le Faro et Deo 5 et 3 dans la seule ville de Ngaoundéré. Ce bilan est moins lourd pour les pèlerins de la région du Nord où 04 personnes sont mortes. Le littoral totalise pour sa part provisoirement deux victimes. Ils ont été inhumés samedi dernier, selon la tradition musulmane. Toujours selon nos informations, 71 pèlerins camerounais manquent à l’appel, a-t-on appris des officiels de la Commission nationale du hadj et des responsables de la représentation diplomatique du Cameroun en Arabie-Saoudite.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

« Nous faisons le tour des hôpitaux et des différentes morgues pour rechercher ceux qui manquent encore à l’appel », a confié au Jour Iya Tidjani, l’ambassadeur du Cameroun en Arabiesaoudite. Selon ce dernier, il y a de fortes chances que certains pèlerins camerounais disparus soient encore en vie. « Certainement qu’à la suite de cette bousculade, il y a des gens qui se sont égarés et qui ne parviennent toujours pas à se retrouver », a-t-il déclaré. « Nous continuons avec les recherches dans les hôpitaux et centres de recasement. Il y a près de deux millions de pèlerins. Nous nous sommes déployés par secteurs pour retrouver nos compatriotes qui ne répondent toujours pas. Le personnel de l’ambassade est aussi à la recherche des pèlerins », nous a confié Mahmoud Goni, un encadreur de pèlerin.

La bousculade a fait officiellement, selon le ministère saoudien de la Santé, 768 morts, 938 blessés et près de 500 disparus. Cette année, 4500 Camerounais effectuaient le Hadj. La région de l’Adamaoua a la plus grande délégation camerounaise à la Mecque. Elle compte 1267 pèlerins et près de 700 Nigérians enregistrés par la commission nationale du Hadj. Au moment où nous allions sous presse, une réunion de crise a été présidée par Iya Tidjani, l’ambassadeur du Cameroun en Arabie-Saoudite avec l’ensemble des encadreurs et les officiels du Minatd. Il était question, selon le chef de la représentation diplomatique, de la publication de la liste des victimes de la bousculade de Mina ainsi que des disparus.

Liste de quelques victimes

  • Lawane de kolara
  • Alhadji Mouhamadou Bassirou
  • Alhadji Mohaman Rabiou
  • Alhadji Labarang Ali
  • Alhadji Souleymanou
  • Hadja Aissatou Nenné
  • Alhadji Adamou Zakary Yaou
  • Hadja Batoul
  • Alhadji Mal Yaya Mamoudou
  • Toukour

Populaires cette semaine

To Top