Features

Habitat social, autoroute, rail, Les offres venant de Chine

investisseurs_habitat_social_citic_group_02-bénéficiaires
L’entreprise publique chinoise Citic Group, dont le top management a été reçu par les officiels camerounais la semaine dernière, s’est dite intéressée par les investissements dans les domaines des transports routier et ferroviaire, de l’habitat social, et des infrastructures portuaires.
10.000 logements sociaux, la seconde phase des projets de l’autoroute Douala-Yaoundé, du port en eau profonde de Kribi et le prolongement du Transcamerounais jusqu’à Ndjamena au Tchad, c’est le portefeuille de projets qui intéresse Citic Group. Cette entreprise publique chinoise de construction d’infrastructures ferroviaires, routières et portuaires, a envoyé Guigen Liu, vice président chargé du département Afrique, prospecter au Cameroun. Des échanges avec le Premier ministre camerounais, jeudi dernier à Yaoundé, il ressort que la China International Trust and Investment Corporation, (Citic Group) voudrait investir dans la construction d’habitat social.10.000 Habitations à loyer modéré (Hlm) qui vont nécessiter 100 km2 carré de terrain. Des concertations sont prévues avec la ministre des Domaines, du cadastre et des affaires foncières pour dégager cet important espace de terre. Pour ce qui est de l’autoroute Douala-Yaoundé, il faut relever qu’il s’agit d’une mission de positionnement, la première phase du projet est déjà en cours et elle est réalisée par une autre entreprise chinoise, précisément la China First Highway Engineering, qui réalise les premiers 80 km sur les 216 km environ nécessaires pour relier les deux villes.Fonds d’investissement

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

La situation est quasiment la même pour le complexe industrialo-portuaire de Kribi dont la phase I court à son terme. Le comité de pilotage a en effet lancé des études pour la construction de la seconde phase qui devrait comporter la réalisation d’infrastructures de stockage, les terminaux notamment, de ce complexe qui comporte en tout trois phases. Citic Group souhaiterait de toute évidence suppléer China Harbour Engineering Company qui s’est occupée de réaliser le premier volet.

Le dernier élément d’intérêt de la Citic Group se focalise sur le prolongement du Transcamerounais qui doit atteindre Ndjamena, au Tchad voisin. Les gouvernements camerounais et tchadien ont en effet manifesté leur intérêt de voir les deux pays reliés par une ligne de chemin de fer. Ces dernières semaines ont en effet vu les officiels des deux pays finaliser les points de ce projet, aussi bien au niveau du financement que de la réalisation. La direction de Citic Group continue ses consultations avec la partie camerounaise. C’est au terme de celles-ci que les intérêts de Citic Group pour la réalisation des infrastructures au Cameroun devront être connus. Selon des responsables du ministère de l’Economie, les discussions vont tourner autour du mode de financement et de réalisation de ces projets, la Citic Group étant également un fonds d’investissement.


 Ludovic AMARA | Le Messager

Populaires cette semaine

To Top