Features

Guerre des loges pour la primature: Agbor Tabi en pole position

cache_2417157791
Quand va-t-il remanier ou réorganiser? Probablement cette semaine, si on s’en tient à bien des signaux habituellement observés au mouvement. Concrètement, et sauf changement de dernière minute, Paul Biya pourra rendre public, à partir de ce jour, un nouveau gouvernement. Entre-temps, des noms fuitent dans la presse. Ballon d’essai ou manœuvres visant à distraire une opinion qui attend, impatiemment que la fumée blanche sorte du Palais de l’unité?Quoi qu’il en soit, c’est dans le personnel politique actuel (et non sur la lune) que le Président de la République va choisir ses futurs ministres, y compris le premier d’entre eux. Sur ce dernier point, nos sources indiquent que le choix présidentiel se serait arrêté sur Peter Agbor Tabi. Ce professeur d’université, pour les uns, inspecteur de police, pour les autres, impopulaire dans son Sud-Ouest natal, prendra la relève (sauf revirement présidentiel) du «nord-ouestiste» Philémon Yang. Ce dernier a été Secrétaire général adjoint de la présidence de la République, comme le fut déjà son prédécesseur Ephraïm Inoni. Les secrétaires généraux adjoints de la présidence de la République apparaissent, ces dernières années, eu égard au précédent lnoni-Yang, comme un tremplin pour accéder à l’Immeuble étoile. Agbor Tabi perpétuera-t-il cette tradition? Tous les indicateurs, du moins pour l’instant, le laissent envisager.

Grosso modo, la promotion éventuelle de M. Agbor Tabi apparaît à priori comme un jeu de chaises musicales entre les deux régions anglophones dont le poste de Premier Ministre est, depuis 1992, la chasse gardée. Entre les lignes, c’est la Rose-croix, notamment la branche Armorc (Ancien et mystique ordre de la Rose-croix), qui fera son retour en force à la primature avec la nomination probable d’un proche du Pr. Titus Edzoa, aura de qui tenir! Philémon Yang n’a fait que bombarder les francs-maçons, comme lui, à tous les postes où les textes lui confèrent le pouvoir de nomination.

Cependant, conclure à un gouvernement à dominance rosicrucienne serait prématuré pour une seule raison, au moins: ce n’est pas le PM qui forme son gouvernement, la Constitution conférant cette prérogative au Président de la République. Bien qu’y est précisé que celui-ci consulte le PM, la réalité en est généralement tout autre.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Les Rosicruciens qui, avec Agbor Tabi ou pas, semblent relativement bien partis pour perdre la primature, pourraient donc reverser la tendance dans un gouvernement où les Francs-maçons sont majoritaires. Paul Biya, en unique maître du jeu, arbitrera l’éternel match Franc-maçonnerie/Rose-croix. Des obédiences très en vogue chez l’élite politique camerounaise, dont le goût du pouvoir n’est pas le moindre des péchés mignons.

Il reste néanmoins constant que Peter Agbor Tabi n’est pas seul dans la short-list des premier-ministrables de Paul Biya. Bien qu’en pole position, son destin politique pourrait être compromis par la présence d’autres candidats toujours de la zone anglophone, particulièrement le Sud-Ouest.

Afin de brouiller les cartes, le Chef de l’Etat a aussi dans sa liste d’attente Dorothy Njeuma, actuellement membre du conseil électoral d’Elections Cameroon (Elecam). Cette universitaire avait déjà été pressentie à ce poste il y a plus d’une décennie. Charismatique, on lui reproche toutefois son manque de discrétion, qualité pourtant indispensable à ce niveau de gestion des affaires de l’Etat. Mais la carte genre (femme) est considérée comme «non fantaisiste» par les services de renseignement.

Dans les starting-blocks aussi, l’ambassadeur du Cameroun en République démocratique du Congo (Rdc), Chungong Ayafor. Preuve que son dossier est sérieux, le diplomate séjourne depuis plus de trois semaines dans un hôtel huppé des hauteurs de Yaoundé, à la demande de Paul Biya qui semble vouloir en faire un pion important de son dispositif de développement. A ces deux trouble-fêtes, on ajoutera d’autres noms qui circulent en ce moment dans les couloirs du Palais. Il s’agit du Ministre chargé de Mission à la présidence de la République, Mengot Victor Arey Nkongho de l’ex-Ministre des Travaux publics Jérôme Obi Eta, autres Rosicruciens purs et durs et tous originaires de la Menchum, sans oublier l’ancien Ministre des Forêts et de la faune, Elvis Ngolè Ngolè (Sud-Ouest).

Yves Marc Kamdoum

Populaires cette semaine

To Top