Features

Guerre contre Boko Haram: Que peuvent les sorciers ?

sorcellerie-Boko-Haram

En plus des hommes en tenues et des membres des comités de vigilance, il faudrait désormais compter sur les sorciers pour venir à bout de la secte terroriste Boko Haram. Depuis peu, le duel sorciers-terroristes fait rage au front.

Assis devant sa vielle case à moitié rasée par les flammes, Taktak Frawa balance ses gris-gris d`une main à l’autre. « n’ayez pas peur », dit-il en souriant. « Je suis le sorcier de tous les temps. Approchez-vous jeune homme,», lance-t-il au reporter de l’anecdote, la mine sérieuse. « Ces amulettes vont nous aider à vaincre les Boko Haram », argumente l’homme, la soixantaine révolue. Ce dernier présenté comme l’un des plus grands sorciers de Tolkomari localité situé dans l’arrondissement de Kolofata, département du Mayo Sava, région de l`extrême nord veut sauver des vies. C`est le défi qu’il se fixe en tout cas. Alors que la guerre contre Boko Haram est entrée dans une phase marquée par des attentats suicides, les « sorciers » annoncent l’utilisation de certains talismans parmi les moyens visant à combattre la secte terroriste. La décision est venue de très haut. « Le chef de l`Etat a recommandé d’intégrer dans la lutte contre Boko Haram, la dimension de la sorcellerie. Nous attendons de chaque village des actions d’éclat dans ce sens. Nous voulons entendre que tel ou tel village a anéanti ou limité les dégâts de la secte terroriste grâce à la sorcellerie », avait déclaré le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord. C`était le 28 janvier dernier au cours d`une réunion de sensibilisation et d`évaluation des activités de vigilance du département du Mayo-Sava. Midjiyawa Bakary n’est pas passé par quatre chemins pour demander aux populations des zones en proie aux atrocités de la bande à Shekau le Haram de recourir ni plus ni moins à la pratique de la sorcellerie. « Battez-vous pour votre pays. Impliquez-vous activement. C`est ce que le chef de l`Etat attend de vous. Et nous, nous attendons les résultats », avait fait remarquer l`autorité administrative. Le président de la république n`a fait qu`accepter la demande faite par les chefs traditionnels quant à l`utilisation des pratiques mystiques pour en découdre avec les Boko Haram observe une élite du Mayo Sava.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

A quelque chose, sorcellerie est bon

Les religions révélées interdisent formellement la pratique de la sorcellerie. Selon Modibo Babba Halidou « l’islam considère la sorcellerie comme des pêchés majeurs relevant de l’associationnisme (shirk) et de la mécréance (kûfr). (Coran, 2 : 102). Les sorciers et les devins sont selon cette religion accusés de renier Dieu, nier son unicité (tawhid) et ses attributs ». La religion chrétienne abonde dans le même sens. « L`interdiction de la sorcellerie dans le Nouveau Testament semble similaire (Épître aux Galates 5:20, comparé à Apocalypse 21:8, 22:15 et Actes des Apôtres 8:9, 13:6) », argumente un prélat. Mais ce pendant, l`annonce de l`entrée en scène des pratiques mystiques dans la bataille contre les terroristes de Boko Haram bien qu`ayant surpris plus d`un représente une source d`espoir pour les populations qui ne savent plus où mettre la tête. « Nos ennemis nous ont imposé une guerre asymétrique qui se fait de façon non conventionnelle. La sorcellerie peut changer la donne. Alors pourquoi ne pas essayer cette arme mystique » commente pour sa part un sous-préfet à l`Extrême-Nord. Et d`ajouter : « même les Boko Haram utilisent des gris-gris lors de leur attaques. Nous devons en faire autant. Tous les moyens sont bons quand il s`agit de sauver des vies », conclu-t-il.

DEWA ABOL BAKAR

Populaires cette semaine

To Top