Features

Guerre contre Boko Haram : Beti Assomo monte au front

Beti-Assomo-Boko-Haram

Le ministre de la Défense vient d’achever une visite de travail dans la région de l’Extrême-Nord, épicentre de cette lutte contre le terrorisme. Au terme de cette visite qui se voulait sobre, technique et stratégique, le nouveau ministre délégué à la présidence de la République en charge de la Défense (Mindef), Joseph Beti Assomo a relevé en substance être « venu d’abord transmettre les félicitations du chef de l’Etat, chef suprême des forces armées aux forces de défense qui combattent quotidiennement contre la secte islamiste Boko Haram au péril de leur vie. Je suis venu également faire le point des opérations de lutte contre Boko Haram, relever les problèmes et les difficultés et faire l’état des besoins de nos troupes », a-t-il déclaré à la presse.

Le Mindef a dit être venu aussi pour féliciter et remercier les vaillantes populations et les comités de vigilance qui combattent les mains nues et au péril de leur vie aux côtés des forces de défense. Au cours de ses descentes dans quelques localités de la région du 26 au 28 octobre 2015, il a engagé les comités de vigilance à persévérer dans cette voie malgré les difficultés inhérentes à leur engagement volontaire pour la paix.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Durant les 72 heures du périple de Joseph Beti Assomo à travers la région de l’Extrême-Nord qu’il connait bien pour y avoir séjourné pendant deux années (2010-2012) comme gouverneur, il a rencontré les chefs militaires, les hommes de rang, les autorités administratives, politiques et religieuses, les opérateurs économiques, les chefs traditionnels et autres forces vives de la région dont les confidences vont enrichir son rapport qu’il va adresser au chef suprême des forces armées. Il s’est dégagé comme un air de complicité entre les le ministre délégué à la Défense et ses hôtes en raison d’un passé auréolé d’esprit de franche collaboration, d’estime mutuelle.

Le Mindef a indiqué le nouveau pacte de confiance qui devrait désormais régner être les forces de défense et les populations, relations jusque-là empreintes de méfiance. A ce sujet, Joseph Beti Assomo a « relevé également un point important sur la discipline qui doit régner dans les rangs et les relations saines qui doivent régner entre les populations et les forces de défense. La défense populaire que nous préconisons tous suppose que l’armée qui traque Boko Haram doit être entourée des populations ». Le patron de la Défense a confié être au courant de nombreuses indisciplines dont se seraient prévalu certains soldats véreux vis-à-vis des populations innocentes mais il a classé ces abus dans le registre des « cas isolés ».

Jacques Kaldaoussa

Populaires cette semaine

To Top