Economie

Grippe aviaire: Bernard Njonga indique que la Région de l’Ouest perd 1,1 milliard de FCFA par jour

Bernard-Njonga-Grippe aviaire

Le bilan de l’épizootie de grippe aviaire qui sévit en ce moment au Cameroun est lourd. Très lourd même. C’est le constat que dresse l’ingénieur agronome Bernard Njonga, par ailleurs, spécialiste reconnu des questions en rapport avec l’agriculture ou l’élevage. «Ce sont 4 milliards de francs CFA qui sont ainsi mis à plat, 150 000 poussins qui ont été étouffés, 150 000 œufs approuvés qui ont été détruits, des alvéoles qui ont été détruites», constate-t-il dans un reportage diffusé mardi soir sur la CRTV-Télé.

Il évoque le gros préjudice subi par la Région de l’Ouest où la grippe aviaire s’est signalée après Yaoundé,  en fin de semaine passée. Pour lui, le fait que ce  grand foyer de la filière agricole soit touché handicape fortement l’activité avicole dans le pays.  « 80 % de la production agricole du Cameroun part de l’Ouest. Quand vous arrêtez le fonctionnement de la filière agricole à l’Ouest pour un jour, c’est 1,1 milliard de francs de perdu par jour. Premièrement, on ferme les marchés. Deuxièmement, on ferme le passage des produits aviaires vers le Littoral et vers le Nord. La plupart des œufs qui sont consommés au Tchad, en République centrafricaine, au Soudan, passent soit par le Mfoundi, soit par l’Ouest et le Littoral  pour arriver dans ces Régions ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Cependant, Bernard Njonga se met à espérer une fin imminente de la crise sanitaire qui sévit dans le secteur avicole. «Ça fait trois jours qu’on ne nous a pas encore annoncé un autre foyer. Cela veut dire que, peut-être, on tire vers la fin de cette  grippe aviaire. Donc, on attend déjà le moment où on va dire que la grippe aviaire est derrière nous !»

Robert Ndonkou

Populaires cette semaine

To Top