Economie

Grippe aviaire: Le Cameroun enregistre déjà environ 66 milliards FCFA de pertes

elevage_poulets_volailles_malades_grippe-aviaire

A en croire les spécialistes, le retour de la grippe aviaire est une grande menace pour le Cameroun. Y en a même qui parle déjà de crise, alors qu’on ne vit que les phases liminaires de cette tragédie. Les sources officielles rapportent que 15 000 poulets sur 33 000 que comptait la ferme avicole de Mvog-Beti à Yaoundé ont été décimés par la maladie. Et par précaution, le reste a tout simplement été incinéré.

Le journal EcoMatin, en kiosque lundi 30 mai 2016, procède à cet effet à un calcul rapide. Concernant les 33 000 poulets tués, le cout estimatif des pertes est d’environ 66 milliards de FCFA, à raison de 2 000 FCFA par poulet. Des pertes inquiétantes d’autant plus que le Cameroun est un grand producteur de poulet. Par ailleurs, indique le journal, l’Interprofession Avicole du Cameroun (IPAVIC) a estimé la production du Cameroun à plus de 50 millions de poulets de chair. Le manque à gagner, si ces bêtes étaient touchées par le fléau, avoisinerait alors les 800 millions de FCFA par mois.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Cette situation va, à n’en point douter, plonger plusieurs acteurs de ce secteur dans une véritable léthargie financière. Non sans oublier de mentionner le cas des producteurs de maïs, excellant dans la commercialisation de la provende: «On aura plus de clients puisque la grippe aviaire va stopper le commerce de la volaille au Cameroun», confie un commerçant de la provende. Des états de choses qui vont permettre d’aboutir à des troubles dans le cours de  la consommation. Surtout que le poulet figure en bonne place parmi les aliments les plus consommés au Cameroun.

Des dommages collatéraux, qui faute de pouvoir être évalués de façon financière sont toutes fois existants. «Il faut que l’État prenne beaucoup de recul et analyse la situation minutieusement», indique un expert.

Lore E. Souhe

Populaires cette semaine

To Top