Features

Grève des basketteuses: que se passe-t-il à l’hôtel Mont Febe ?

Afrobasket-féminin-2015-les lionnes_grève

Une note non écrite a été transmise aux basketteuses en grève, de quitter l’hôtel ce 9 octobre 2015. Mais les joueuses ont refusé, réclamant toujours le versement de leurs primes.

Le mouvement d’humeur des Lionnes de basketball, vice-championnes d’Afrique, entamée il y a une semaine, a pris une autre tournure ce vendredi 9 octobre 2015. «Un responsable de l’hôtel est venu nous voir et nous a fait comprendre qu’il avait reçu instructions du régisseur de la compétition de nous demander de partir», explique Valérie Avebe, l’une des joueuses grévistes.

Surprises par cette décision, les 10 joueuses encore présentes à l’hôtel Mont-Febe après les départs de Ramsès Lonlack et Miesha Blackshear, reparties aux Etats-Unis, ont fait leurs valises. Mais avant de quitter l’établissement hôtelier, elles ont demandé à voir la note écrite en question. Ce qui n’a pas été fait.«Nous avons demandé à voir cette note, mais depuis, personne ne nous a rien montré», ajoute Avebe.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Aussi les joueuses Amina Djonkou et ses partenaires ont-elles décidé de ne pas bouger. Une scène qui est intervenue alors que celles qui ont fait vibrer pendant 10 jours le Palais polyvalent des sports de Yaoundé, avaient convié les journalistes à un point de presse. Arrivés sur place, les hommes de médias se verront dire que les joueuses doivent quitter les lieux.

Mais c’était sans compter avec la détermination des Lionnes. «Nous avons tout laissé pendant trois mois. Il y a deux jours, les responsables du Ministère des Sports nous ont promis 5 millions de francs pour chacune. Mais nous avons refusé parce que ce n’est pas à la hauteur des sacrifices que nous avons consentis», indique Valérie Avebe sans plus de précisions.

Selon nos informations, les joueuses auraient initialement demandé à percevoir 20 millions de francs chacune. Les mêmes sources révèlent qu’elles seraient prêtes à accepter une somme inférieure. Sauf qu’en face, le dialogue semble avoir été rompu. Le président de la Fecabasket n’a pas été aperçu de la journée.Samuel Duku est resté injoignable même par téléphone.

Jean-Marie Nkoussa

Populaires cette semaine

To Top