Features

Garoua: Un pèlerin crée la panique à bord d’un avion à destination de la Mecque

les-pèlerins-en-rang-Garoua

Ramat Isseini s’est évanoui dans l’avion juste avant son décollage de l’aéroport international de Garoua. Agé de plus de 90 ans, Ramat Isseini n’accomplira pas le cinquième pilier d’islam cette année. Son voyage pour la terre sainte s’est aussitôt terminé ce 10 septembre 2015 à l’aéroport international de Garoua.

Souffrant et fatigué, le vieux pèlerin s’est efforcé de se retrouver dans l’avion malgré le refus de l’équipe médicale de l’aéroport. Une fois dans l’appareil, Ramat Isseini, en provenance de l’Extrême Nord, est devenu raide et les autres passagers l’ont même cru mort. «Il ne respirait pratiquement plus. Il ne faisait aucun geste et certains pèlerins se sont mis à pleurer. Le pilote a été obligé d’appeler d’urgence les médecins pour le faire sortir de l’avion», relate l’un des pèlerins.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Evacué de l’avion, Ramat Isseini a été conduit d’urgence par le personnel de l’Asecna vers l’hôpital régional de Garoua où il a été mis sous soins intensifs.

Le cas de Ramat n’est pas du tout isolé. Ils sont nombreux qui malgré leur état de santé, insistent de voyager pour la Mecque. «Nous croyons que quand un musulman meurt à la Mecque, il est directement reçu au paradis. Cette croyance fait en sorte que certains malades quittent leurs pays pour aller mourir à la terre sainte», explique un enseignant d’une école coranique. Ils sont nombreux qui meurent à la Mecque pendant le pèlerinage et retrouvent « la voie du paradis » comme ils le croient.

Peter KUM

Populaires cette semaine

To Top