Features

Garoua: Le phénomène des transes refait surface dans la Bénoué

149337089.wTaboK4y.21Gurisseu_naFaso

Encore le phénomène de transe, la brigade de la gendarmerie de pitoa ne se vide plus. Car, des personnes de tout genre, les malades, parents sont attisés par leur curiosité. Les enfants dont l’âge oscille entre 6 et 23 ans, que des filles, qui ont été transportées non pas pour l’hôpital, mais à l’esplanade de la brigade de la gendarmerie de pitoa. Ces enfants viennent d’un petit village appelé waffango dans ta localité de pitoa. Le sous-préfet de l’arrondissement de pitoa Essono Bodo Grégoire a donné une instruction ferme. Celle qui est de faire venir les présumés sorciers qui sont à l’origine de ce phénomène. Dans le bureau du commandant de brigade 04 présumés sorciers y ont été conduits manu militari, et le chef du village waffango aussi. A l’extérieur, comme des d’abeilles, les enfants continuent à tomber on dirait une mise en scène tirée d’un film des zombis.

Appelé à la rescousse un guérisseur traditionnel, s’est dit dépassé par les événements. «Cette affaire me dépasse, remettons ceci à Dieu» s’est-il exclamé. Des parents impuissants face à ce phénomène de transe qui emportent leurs progénitures les uns après les autres. Le salut est venu d’un autre guérisseur qui a proposé qu’on lave ces sorciers et qu’on fasse boire cette eau à ces enfants. Si ces ensorceleurs en sont la cause, les enfants vont retrouver leurs esprits. Chose faite, certains ont retrouvé leur esprit. Le préfet du département de la Bénoué Mamoudou Haman et le commandant de compagnie de Garoua sont allés prêter main forte au sous-préfet de l’arrondissement de pitoa Essono Bodo Grégoire, sur le lieu qui s’était transformé en scénario digne d’un film hollywoodien.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le préfet du département de la Bénoué prévoie faire une visite dans ces différents villages afin de pallier les problèmes de sorcellerie, et bien d’autres maux qui minent ces localités. Pour l’instant, la situation est maîtrisée par les guérisseurs, même si le bureau du commandant de brigade s’est transformé en un centre de santé, et les présumés sorciers mangeurs des esprits d’enfants sont gardés à vue pour besoin d’enquête.

Par la suite, on apprendra qu’au lycée de Nassarao à quelques encablures de Garoua, deux élèves ont trouvé la mort dans cet établissement suite à ce phénomène de transe. Seulement, là-bas c’est des garçons qui entrent en transe. La maman du garçon (qui était en classe de seconde espagnol qui est tombé en pleine composition de la première séquence) décédé le samedi 12 octobre dernier, serait venu accuser le proviseur d’avoir tué son fils.

Affaire à suivre…

Le Soir

Populaires cette semaine

To Top