Features

Garoua: Boko Haram s’invite aux colonies de vacances

BIR-guerre-contre-boko-haram-Ansaru-lamido-Kalakafra

A cause de Boko Haram. Il y a moins de deux semaines, alors que la date du 15 août 2014 avait été retenue pour la colonie de vacances de Garoua, on observait un faible engouement des parents de Garoua et de Maroua à envoyer les dossiers de leurs enfants.

 les attaques de la secte islamique Boko Haram ne rassuraient pas les parents»

A la délégation régionale du Tourisme et des Loisirs de la région du Nord, l’on a appris que de nombreux parents hésitaient à inscrire leurs enfants en l’absence de garanties de sécurité pour leurs progénitures. «C’est lorsque la tutelle a pris la décision d’envoyer les enfants de Garoua à Mbalmayo dans le Centre que nous avons observé des bousculades pour le dépôt des dossiers. Je puis vous assurer que le quota de 40 enfants de Garoua affiche complet. Les parents de Maroua et de Ngaoundéré ont également exigé des garanties de sécurité pour leurs enfants. Nous avons appris selon des informations qui nous parvenaient, que les attaques de la secte islamique Boko Haram ne rassuraient pas les parents», rapporte Mme Fandaï Lidye Layeba, déléguée régionale du Tourisme et des loisirs pour le Nord. «C’est une réaction normale des parents puisque Boko Haram est d’actualité. Mais toutes les mesures ont été prises pour assurer la protection des enfants qui seront à Garoua», rassure-t-elle.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

«Toutes les dispositions ont déjà été prises à tous les niveaux pour accueillir ces enfants»

100 enfants seront retenus pour la colonie de Garoua, prévue du 15 au 27 août 2014. Tout est fin prêt selon les responsables de la délégation régionale du Tourisme et loisirs. Le collège Jean Paul a été choisi comme site d’hébergement des enfants qui seront à Garoua. «Toutes les dispositions ont déjà été prises à tous les niveaux pour accueillir ces enfants», souligne le délégué. Les colories de vacances sont un projet du ministère du Tourisme et des loisirs qui permettent aux enfants des différentes régions du Cameroun d’échanger entre eux. Le but étant de renforcer les liens de fraternité d’appartenance à une même nation, mais aussi de découvrir les cultures et les traditions des autres régions. En 2013 les enfants du Grand Nord s’étaient retrouvés pendant deux semaines à Ebolowa dans la région du Sud.

© TELESPHORE MBONDO | L’Oeil du Sahel

Populaires cette semaine

To Top