Features

Gansterisme à la #Socam: Parole Sosthène menacé de mort

Au cours de la semaine dernière, la nouvelle a parcouru les ondes radios de la capitale, à savoir que l’artiste musicien Parole Sosthène se désolidarise de l’initiative de la Ministre des Arts et de la Culture. On se rappelle que l’artiste avait expliqué que continuer à suivre Mme la Ministre partout où elle va, n’est pas forcément synonyme d’intelligence. Il dira précisément qu’il a accepté le verdict des urnes que Mme la Ministre a validé elle-même, et qu’après elle a invalidé.
L’artiste déclare qu’il a encore accepté ce revirement en disant qu’elle est la voix la plus autorisée. Mais par la suite, il se rend compte qu’elle n’a rien de consistant à proposer aux artistes musiciens, elle attend plutôt que les musiciens et les autres hommes de culture lui fassent des propositions. Ce point de vue qui n’engageait que Parole Sosthène est depuis lors devenu, le déclenchement d’une série de menaces à travers le téléphone dont l’artiste fait l’objet. En tout cas si on, s’en tient à la plainte déposée par Sosthène Parole dans une unité de gendarmerie de la place, il s’agirait d’un certain musicien dénommé Petit Matelas.
Celui-ci aurait proféré des menaces de mort à l’endroit de l’auteur de la chanson «ça fait mal» à travers son téléphone dont le numéro est le 96 74 63… en se revendiquant d’un groupe criminel baptisé a Escadron de la mort».Selon une autre source fiable, à peine il a pris la mesure de la menace qu’un autre musicien dénommé Sosso Bass a appelé pour dire qu’il est prêt à tout pour faire la peau à Parole Sosthène si jamais il continue à critiquer Billy Show ou s’il met Petit Matelas en prison.
Une source très introduite précise que tout l’embrouillamini dans lequel vogue la Ministre a pour commanditaire un homme tapis dans l’ombre (Roméo Dicka) dont il n’a pas prononcé le nom mais dont les lieutenants sont Billy Show, Déesse Binta, Le Doux Marcellin, Abanda Kiss Kiss; Petit Matelas, Sosso Bass, Jack Palance. Certains de ces noms sont dans le comité ad hoc et celui du redressement. Est-ce cela que les Ben Decca, Sosthène Parole et autres Isnebo, ont perçu pour faire défection? L’avenir nous le dira.


La Nouvelle

Populaires cette semaine

To Top