Features

Gabon: La France dit vouloir sécuriser ses ressortissants et mobilise 400 hommes à Libreville

libreville-Gabon

Les Forces françaises en Côte d’Ivoire (FFCI) sont elles aussi prêtes à être mobilisées en urgence. Alors que le verdict de la Cour constitutionnelle au sujet du contentieux électoral en cours au Gabon reste attendu pour le 25 septembre prochain, la France a déjà déployé des militaire sur place pour, dit-elle, sécuriser ses ressortissants.

«Pour protéger ses 12 000 ressortissants pendant la crise postélectorale au Gabon, la France multiplie les précautions. À Libreville, les 400 hommes des Éléments français au Gabon (EFG) sont en position «vigilance» – dernier stade avant l’«alerte» », informe Jeune Afrique.

Selon le magazine panafricain, à moins de deux heures de vol du Gabon, les Forces françaises en Côte d’Ivoire (FFCI) sont elles aussi prêtes à être mobilisées en urgence. Ces derniers mois, elles comptaient 750 hommes. Mais, début septembre, elles ont reçu le renfort de 150 légionnaires du 2e régiment étranger de parachutistes, qui s’est « illustré » notamment à Kolwezi en mai 1978 et à Tombouctou en janvier 2013. Enfin, depuis un mois, le Dixmude, un porte-hélicoptères de 199 m de long, croise au large de Libreville et de Port-Gentil avec un navire escorteur.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Ce dispositif n’est déployé que pour évacuer les ressortissants français du Gabon en cas de nécessité, apprend-on. Selon les médias français, les Gabonais redoutent de nouvelles violences à l’annonce du verdict de la Cour constitutionnelle. Au total, 800 personnes ont été interpellées à Libreville selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, qui a dénoncé les violences et pillages qui ont suivi l’annonce des résultats électoraux. A ce jour, plus de la moitié a été libéré.

Otric NGON

Populaires cette semaine

To Top