Features

France: La Ministre française de la Justice Christiane Taubira a démissionné

Christiane-Taubira

La Ministre française de la Justice, Christiane Taubira, a remis sa démission au président François Hollande ce mercredi 27 janvier 2016.

Selon un communiqué de la présidence de la République française, «Madame Christiane TAUBIRA, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, a remis ce 27 janvier 2016, sa démission au Président de la République, qui l’a acceptée. Ils ont convenu de la nécessité de mettre fin à ses fonctions au moment où le débat sur la révision constitutionnelle s’ouvre à l’Assemblée nationale, aujourd’hui, en Commission des Lois».

Christiane Taubira s’était publiquement opposée à la réforme constitutionnelle. «Le Président de la République a exprimé à Christiane TAUBIRA, sa reconnaissance pour son action. Elle aura mené avec conviction, détermination et talent la réforme de la Justice et joué un rôle majeur dans l’adoption du mariage pour tous», poursuit le communiqué de l’Elysée.

Pour la remplacer, le Président de la République, François Hollande, a nommé ce jour le député socialisteJean-Jacques URVOAS, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice. Il était avant sa nomination, président de la Commission des lois de l’Assemblée nationale. Il portera, aux côtés du Premier Ministre, la révision constitutionnelle et préparera le projet de loi renforçant la lutte contre le crime organisé et la réforme de la procédure pénale. La passation de service entre Christiane Taubira et Jean-Jacques URVOAS aura lieu ce même jour à 16h00.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Née le 2 février 1952 à Cayenne (Guyane), Christiane Taubira commence sa carrière politique comme militante indépendantiste, puis participe à la création du parti politique guyanais Walwari. Députée de la première circonscription de la Guyane de 1993 à 2012, elle est à l’origine de la loi tendant à la reconnaissance de la traite et de l’esclavage en tant que crime contre l’humanité. Candidate du Parti radical de gauche (PRG) à l’élection présidentielle de 2002, elle arrive en 13e position du premier tour de scrutin, avec 2,32 % des voix.

Elle est garde des Sceaux, Ministre de la Justice du 16 mai 2012 au 27 janvier 2016, dans les gouvernements Jean-Marc Ayrault, puis Manuel Valls I et II. À ce titre, elle défend au Parlement le projet de loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe. Son travail à la tête du ministère de la justice est salué par la gauche alors que l’opposition juge sa politique pénale laxiste.

Onana N. Aaron

Populaires cette semaine

To Top