Features

Foumbot: Une femme de 30 ans décapitée

morgue-mort-decede-assassiné-Ngaoundéré

L’infortunée, portée disparue depuis le 1er janvier, était sortie avec son bébé de huit mois, l’enfant reste introuvable. Le corps sans vie de la nommée Poutouognigni Adjara résidant à Ngouongouo Manga, derrière l’hôpital de district de Foumbot, a été découvert lundi dernier dans la rivière Koup, derrière la Coopérative agricole des planteurs du Noun (Caplanoun). Le corps était décapité, les yeux bandées et crevées, les mains ligotées.

De source policière, son époux, Poukouen Amadou, a signalé sa disparition depuis le 1er janvier dernier. Elle est quittée du domicile familial autour de 18 h pour rendre visite à sa grande sœur. Las d’attendre le retour de sa femme, il s’est rendu au domicile de sa belle-sœur vers 21 h. Elle n’y était jamais arrivée. Il a lancé des avis de recherches qui se sont avérés infructueux. Au moment de sa disparition, l’infortunée portait son bébé de sexe féminin âgé de huit mois.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Elle a été inhumée dans la pure tradition islamique. Face à cet acte, le commissaire de sécurité publique de la ville de Foumbot, Claude Ndjalla, déplore le manque de collaboration des populations comme étant la cause de la recrudescence de la grande criminalité à Foumbot. Une enquête a été ouverte afin de déterminer les mobiles de ce crime et de retrouver la fillette.

Populaires cette semaine

To Top