Société

Fotokol: 4 enfants blessés par une grenade ramassée en plein air

grenade-defensive-fotokol

Une grenade ramassée en plein air et prise pour un jouet a blessé mercredi quatre enfants à Fotokol, localité de la région camerounaise de l’Extrême-Nord proche de la frontière nigériane, où une attaque meurtrière du groupe terroriste Boko Haram avait tué plus de 80 civils début février, rapportent jeudi des témoins et des sources sécuritaires.

« Les enfants sont seulement blessés, ils sont hors de danger. Ils ont été transportés à l’hôpital où ils reçoivent des soins », a indiqué un témoin joint au téléphone par Xinhua au lendemain de cet incident, le premier du genre, qui témoigne de l’ampleur des conséquences et des risques encourus par les populations camerounaises habitant dans les zones en proie à une grave insécurité due à Boko Haram.

La plus grande menace était jusque-là observée autour des mines antipersonnel utilisées comme une stratégie de guerre par la secte islamiste nigériane dans sa confrontation contre l’armée camerounaise appuyée depuis mi-janvier par des troupes tchadiennes.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Des explosions dues à ces engins ont causé de nombreuses victimes, à la fois civiles et militaires, dans plusieurs localités de l’Extrême-Nord.

Le principal axe qui relie Maroua, la principale ville de cette région, à N’Djamena, la capitale du Tchad, en passant par Mora, a dû être fermé à la circulation en décembre à cause de cette situation et une campagne de déminage a été aussitôt entreprise par les autorités.

Sur un autre plan, des sources sécuritaires dénoncent la remise en libération le même jour à Goulfé, dans la même région, d’un complice de Boko Haram accusé de trafic d’armes et du meurtre d’un agent de la police.

© Source : Xinhua

Populaires cette semaine

To Top