Features

Forte mobilisation à Yaoundé pour la Journee Internationale de la Femme

journee_de_la_femme_2011__3_

36080. C’est exactement, selon les organisateurs, le nombre de femmes ayant pris part au défilé au Boulevard du 20 mai, dimanche à Yaoundé a l’occasion de la Journee Internationale de la Femme.

En présence du ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille, Marie Thérèse Abena Ondoa, représentante personnelle de la première dame du Cameroun. Belles, élégantes, majestueuses. Les femmes l’ont particulièrement été hier pour marquer l’événement. Et c’est avec empressement qu’elles ont investi l’artère principale de la capitale, du Boulevard de l’OCAM à Mvog-Mbi au rond-point du Premier ministère. Pour elles, les organisateurs ont mis les petits plats dans les grands. Chaises confortables à l’ombre des tribunes agrémentées de fleurs aux couleurs chatoyantes. De l’eau aussi pour se rafraîchir en cas de nécessité.

La partie protocolaire a effectivement commencé à 10h00 avec l’arrivée de la représentante personnelle de Mme Chantal Biya au Boulevard. Après la remise du bouquet de fleurs, ce sont des tribunes en effervescence qui accompagnent l’installation de Mme Marie Thérèse Abena Ondoa. Le train constitué de neuf wagons s’ébranle immédiatement après l’exécution de l’hymne national. Un bouquet d’honneur composé d’un grand drapeau du Cameroun, de grandes banderoles portant le thème de la 30e Journée internationale de la femme, les 12 points critiques adoptés au terme de la Conférence mondiale de Beijing en 1995, ainsi que des effigies du chef de l’Etat et de Mme Chantal Biya ouvrent la marche.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Puis les dames exerçant dans les ministères de souveraineté, l’administration générale et financière, l’enseignement, la formation et la recherche, la communication, la culture, la jeunesse, le sport et les loisirs, la santé, les affaires et la sécurité sociales, le commerce se relaient sur le macadam. Imitées par les membres de la société civile, les associations religieuses et familiales, ainsi que les réseaux féminins du département du Mfoundi. Les passages des dames des ambassades des Etats Unis et de France, des ressortissantes de RCA, Côte d’Ivoire, RDC, Tchad, Nigéria sont très remarqués. De même que celui de l’association des femmes réfugiées, des travailleuses de la terre promouvant une agriculture de seconde génération, les malvoyantes et handicapées moteurs, encouragées par des applaudissements nourris.

Les unes et les autres, selon leurs talents et secteurs d’activités exhibent leur savoir-faire. Des produits agroalimentaires pour celles œuvrant dans le secteur agropastoral. Divers outils de production pour les autres. Des femmes conduisant des engins lourds retiennent aussi l’attention. Puis, les dames du Minproff bouclent le défilé. L’on se sépare sur les airs de l’ « Hymne de la femme », exécuté par une chorale.

Sources : 

Populaires cette semaine

To Top