Features

Le Gouvernement et la Francophonie ensemble pour la formation continue des instituteurs

photo_de_famille_atelier_formation_IFADEM-Cameroun

«Celui qui a cessé d’apprendre doit cesser d’enseigner». Cette célèbre citation a été reprise par la Ministre de l’Éducation de Base (MINEDUB) pour justifier cette initiative. Youssouf Adidja Alim ouvrait hier, 29 août 2016, à l’hôtel La Falaise de Yaoundé, l’atelier de deux jours relatif à la mise sur pied d’un cadre de formation continue des instituteurs.

Il s’agit de l’atelier national de co-construction de l’IFADEM-Cameroun (Initiative francophone pour la formation à distance des Maitres), mise en œuvre par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Un projet déjà implémenté dans une quinzaine de pays d’Afrique dont l’annonce de la mise en place au Cameroun a été faite par la SG de l’OIF, Michaëlle Jean, lors de sa visite au pays de Paul Biya en avril 2016.

En partenariat avec l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), les responsables du MINEDUB, les directeurs d’écoles conviés et ceux de l’OIF, vont penser le meilleur cadre possible pour l’instauration de cette formation.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

«On va travailler ensemble pour imaginer un dispositif de formation pour les instituteurs qui leur permette, tout en restant dans leurs salles de classe, de se former par des outils de formation à distance en bénéficiant de tutorat par des conseillers pédagogiques et des inspecteurs. 500 instituteurs sont concernés par la phase expérimentale», a déclaré Jean-François Maynier, le coordonnateur d’IFADEM.

«C’est un atelier très important dans la mesure où nous parlons d’une éducation de qualité», a déclaré Mme Youssouf Adidja Alim avant d’ajouter «qu’il arrive à point nommé, à la veille de la rentrée scolaire 2016/2017. Nous espérons que les enseignants vont se saisir de cette opportunité pour assurer une meilleure éducation de nos enfants».

Une formation en ligne des instituteurs ! L’OIF espère que cette initiative rentre dans les politiques publiques dans les années à venir.

Jean-Marie NKOUSSA

Populaires cette semaine

To Top