Features

Forces de défense: Paul Biya courtise les généraux

Forces-de-défense-généraux-rene-claude-meka-boko-haram

L’encouragement du chef de l’Etat aux forces de défense intègre les personnels du haut commandement de l’armée. Le président de la République Paul Biya a signé lundi dernier des décrets portant attribution des médailles de la vaillance à certains personnels militaires des forces de défense. D’autres décrets ont également été signés le même jour.

Il s’agit de l’attribution de la croix de la valeur militaire du Cameroun et de la bonification d’annuités de service accordée à certains personnels miliaires des forces de défense ayant servi entre le 14 mai 2014 et le 24 avril 2015. La lecture desdits décrets suscite plusieurs analyses.
D’abord, on remarque très vite que le chef de l’Etat a attribué la médaille de la vaillance aux étendards des formations et unités de la gendarmerie nationale et des armées engagées en permanence au sein des opérations « Emergence 4 » et « Alpha ».

Pour la 4ème région de gendarmerie, les bénéficiaires appartiennent à la légion de gendarmerie de l’Extrême-Nord, de la légion de gendarmerie du Logone et Chari. Dans la 3ème région de gendarmerie du Nord, les attributaires sont de la légion de gendarmerie du Nord et du Groupement polyvalent d’intervention de la gendarmerie nationale. Les militaires de la 41ème brigade d’infanterie motorisés et des 41ème, 42ème et 43ème Bataillons d’infanterie motorisées. Le 41ème Bataillon d’appui et 41ème Bataillon de commandement et de soutien. Les 31ème et 32ème Bim. Le 31ème Régiment du génie militaire, le Régiment d’artillerie sol-sol, le Bataillon blindé de reconnaissance, le Bataillon des troupes aéroportées et le Bataillon d’intervention rapide. Les militaires de l’armée de l’air, de marine nationale et du Corps national des sapeurs pompiers postés derrière les lignes ennemies à l’Extrême-Nord n’ont pas été oubliés cette fois-ci par le Chef de l’Etat.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Paul Biya a même pris en compte les lésés du Bir de son décret du 1er avril. On signalait alors dans notre grande «une» du 8 avril, l’absence «surprenante» des chefs de bataillon Beltus Kwene et Garansou Clément qui ont repoussé des lourdes attaques de Boko Haram à Amchidé, Kolofata, Limani et Fotokol. Cette injustice a été réparée. On remarque également que les officiers supérieurs et officiers généraux bénéficient aussi des distinctions du chef de l’Etat. Ils reçoivent des attributions de la croix et de la valeur pour avoir assuré la veille, la planification ou la conduite des opérations de lutte contre la secte islamiste Boko Haram aux niveaux stratégique et opératif.

Il s’agit du contre-amiral Mendoua Jean, chef d’Etat-major de la marine nationale, le général de division Baba Souley, chef d’Etat-major de l’armée de terre, le général de brigade Mahamat Ahmed, chef d’Etat-major du corps national des sapeurs pompiers. Le général de brigade aérienne Momha Jean Calvin, Chef d’Etat-major de l’armée de l’air et le général de brigade Elokobi Daniel Njock, directeur de la coordination centrale de la gendarmerie.
On peut aussi répertorier le colonel Kodji Jacob, Chef d’Etat-major de la 4ème région militaire, le colonel Nouma Joseph, commandant de l’opération « Alpha », le colonel Bouba Dobekreo, coordonateur des Bir et le lieutenant-colonel Pelene François commandant de l’unité chargée de l’escorte des otages de libérés par Boko Haram à Yaoundé. Ces distinctions peuvent avoir une connotation stratégique. Ces différents chefs d’Etats- majors disposent des unités au front qui avaient d’ailleurs été ignorées dans les décrets du 1er avril.

Paul Biya veut ainsi reconstruire l’unité et la solidarité au sein de son armée qui laissait déjà transparaitre des mécontentements. Cette restauration de l’équité et de l’égalité peut être perçue comme un « mea culpa» du chef supérieur des armées. Le contexte sécuritaire actuel n’est pas favorable à une division dans les rangs, surtout que le chef de l’Etat envisage présider la cérémonie de triomphe des trois dernières promotions de l’Ecole militaire inter armées vendredi prochain. Le 20 mai (fête nationale) se profile aussi à l’horizon.

Camerounlink

Populaires cette semaine

To Top