Features

Football: Joseph Antoine Bell risque 5 ans de suspension !

Football-joseph_antoine_bell_élections

Ce sont les conséquences du forfait général de son club (Bandjoun Fc) constaté par la Ligue Départementale de Football du Wouri. Joseph Antoine Bell pourrait se voir interdire de participer à toute activité organisée par la Fédération Camerounaise de Football (Fécafoot) pendant cinq ans.

Cela à cause du forfait général de Bandjoun Fc, le club qu’il dirige. Celui-ci a été déclaré le 24 octobre dernier en compagnie de deux autres (CPSED et New-Bell sport academy) «forfait général» par la commission d’homologation et de discipline de la ligue départementale de football du Wouri. Pour n’avoir pas disputé deux matches, Bandjoun Fc et ses compagnons d’infortune écopent d’une relégation de trois divisons. Leurs présidents aussi doivent, selon les textes de la Fécafoot être suspendus pour cinq ans. Mais la ligue garde le suspense sur leur sort.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Ils devront attendre ce samedi 31 octobre pour connaître le sort qui est le leur. Car explique le président de la ligue départementale du Wouri joint au téléphone, la commission d’homologation et de discipline doit être fixée sur l’identité des dirigeants des clubs punis. «Nous attendons d’avoir les procès-verbaux des assemblées générales de ce club pour statuer. Nous devons aller les chercher à la ligue régionale du Littoral car vous êtes sans ignorer que lors des élections, les procès verbaux ont été amenés à Yaoundé pour les besoins de la cause. Nous voulons connaître l’identité des présidents de ces clubs. C’est pourquoi nous sommes allés les chercher à la ligue du Littoral qui les avait transmis à Yaoundé», explique Alassan.

Contacté, Joseph Antoine Bell n’a pas souhaité réagir à cette nouvelle affaire. Renseignement pris, l’on apprend que l’ancien gardien de but de l’équipe nationale fanion du Cameroun balaie d’un revers de la main les décisions déjà prises ou envisagées. «Comment peut-on organiser un championnat sans règlements, dont on ne sait qui monte et qui descend. Le verdict rendu le 1er octobre 2015 par la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage du Comité National Olympique et Sportif du Cameroun annule les statuts adoptés le 5 août. Sont-ce ceux qui sont illégaux qui vont le sanctionner ?» interroge un proche du candidat à la candidature à la dernière élection de la Fécafoot.

Robert Ndonkou

Populaires cette semaine

To Top