Features

Fongo-Tongo : Tragique fin d’un mari jaloux

Fongo-Tongo

En tentant de quitter le monde des vivants en entraînant son épouse, Ferdinand est mort brûler par le feu qu’il avait allumé pour assouvir son désir luciférien. Une histoire rocambolesque est sur toutes les lèvres à Fongo-Tongo depuis quelques jours. Elle concerne en effet le couple Ferdinand et Marie Kaffack. Samedi 24 octobre dernier, Ferdinand âgé de 40 ans, décide d’en savoir davantage sur la fidélité de son épouse.

Après le dîner en présence de leurs progénitures, le couple se retire dans leur chambre. Autour de 22 heures, alors que tout le monde est endormi, Ferdinand réveille son épouse. Sans passer par quatre chemins, il fait savoir à son épouse qu’elle va mourir avec lui si elle n’avouait pas ses relations extraconjugales. Mais Marie, dépassée, nie tout en bloc, en étalant une longue plaidoirie. Peu convaincu, l’époux qui avait pris le soin de remplacer toutes les serrures défectueuses de la maison située au quartier Zemba, dans l’arrondissement de Fongo-Tongo, département de la Menoua, va fermer portes et fenêtres hermétiquement.

Puis, il va à nouveau reposer sa question. La réponse de son interlocutrice est la même. Furieux, il va alors asperger partout dans la maison, l’essence qu’il avait dissimulée dans un coin de la chambre. Froidement, il claque sur l’allumette. Le feu envahit la maison. Le couple est pris au piège. La femme qui visiblement ne s’y attendait pas se met à hurler. Ses cris assourdissants réveillent leurs enfants qui dormaient paisiblement dans la pièce extérieure de la maison. Illico presto, l’ainée âgée de 18 ans, tente d’ouvrir les portent, mais n’y parvient pas. Elle s’évertuera à briser l’une des fenêtres de la chambre en feu.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Courageuse, elle se jette dans les flammes pour y extirper ses parents. Miraculeusement, le feu semble avoir eu pitié de Marie qui s’en sort avec des brûlures de moindre gravité. Ferdinand, lui, est brûlé au second degré. Les deux sont transportés d’urgence à l’hôpital de district de Dschang. Après deux jours de lutte contre la mort, le mari a été finalement vaincu lundi 26 octobre dernier. L’épouse elle, après des premiers soins, a été évacuée chez un tradi-praticien où elle suit un traitement approprié. Son pronostic vital n’est pas engagé, nous informe-t-on.

Les suspicions de Ferdinand contre Marie naissent au lendemain d’un examen médical effectué dans une clinique de Fongo-Tongo. Cet examen avait en effet révélé que celui-ci souffre d’hypertension, de diabète (encore au début) et d’une infection sexuellement transmissible (Ist). C’est cette troisième pathologie qui le pousse à voir clair sur la fidélité de son épouse. D’autant, qu’il ne se reproche de rien. Car fidèle à son épouse depuis la vingtaine d’années que dure leur union, explique t-il. Persuadé de ce que son mal provient de Marie, il a commis le pire. Triste fin.

 Vivien Tonfack

Populaires cette semaine

To Top