Economie

Fonds alloués aux entreprises d’état : Alamine Ousmane Mey rassure les députés

emprunts-Trésor-public-pensionnés-ministre-Alamine-Ousmane-Mey-minfi-investisseurs-administrations-camer24-

Le ministre des Finances (Minfi) a été interpellé par les membres de la représentation nationale à l’Hémicycle. Au cours de la récente séance de questions orales des députés aux membres du gouvernement, Alamine Ousmane Mey s’est appesanti sur la gestion des fonds alloués aux sociétés d’Etat telles que le Crédit foncier de Cameroun (Cfc), la Cameroon radio and television (Crtv) et le Fonds national de l’emploi (Fne).

Au sujet de la gestion des fonds alloués au Cfc pour la construction de 30.000 logements sociaux, le Minfi a fait entendre que les dérives observées depuis un certain temps au sein de la structure que dirige Jean Paul Missi sont en train d’être surmontées à travers les mesures de restructurations mises sur pied par les pouvoirs publics.

«Les diverses mesures de restructuration ont permis de mettre en place le recentrage de ses activités pour assurer une meilleure production, la baisse des taux, l’élargissement de la gamme de produits ; les délais d’instruction qui sont passés de 30 à 45 et 60 jours visent à rendre cette société plus performante», a-t-il répondu à Barnabé Eloundou, député du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc). L’on a appris que le Cfc participe à hauteur de 25 milliards de francs Cfa et bénéficie de la mobilisation de l’État à hauteur de 6 milliards, dans le cadre d’un prêt. Bien plus, le Crédit foncier décaisse, sous forme de primes, et chaque année, 13 à 14 milliards, pour l’accès à l’habitat social. En plus des mesures prises par le gouvernement, l’ancien directeur général d’Afriland First Bank a ajouté que «de nouvelles propositions de financement de l’immobilier offertes par la Banque africaine de développement et la Banque mondiale devraient permettre de relancer la structure».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

À la question de la situation des recouvrements des sociétés d’État dans les 15 dernières années, l’argentier national dénombre 106 milliards Fcfa pour le Cfc, 94 milliards Fcfa pour la Crtv (avec 64 milliards mis à disposition) et 34 milliards Fcfa pour le Fne. Quant au manque de visibilité dans des actions de l’entreprise que dirige Camille Mouthé à Bidias relevé par l’honorable Eloundou, M. Ousmane Mey a répliqué que «le bilan des actions du Fne devrait être connu le 23 juin», dans le cadre de la célébration des 25 ans de la boîte du quartier Fouda à Yaoundé. Ne relevant pas de son domaine de compétence, le Minfi ne s’est pas prononcé sur la préoccupation des élus de la nation relative aux procès en cours auxquels les anciens dirigeants du Crédit foncier du Cameroun. Visiblement, les députés ont pu trouver des réponses satisfaisantes auprès du grand ar

Populaires cette semaine

To Top