Features

Fin de mission pour le coach Volker Finke ?

can-Volker-finke-pourrait-avoir-perdu-l-un-de-ses-meilleurs-match

Le divorce semble désormais consommé entre le gouvernement et le technicien allemand. L’Italien Giovani Trapattoni et le Français Frédéric Antonetti dans la short-list. Son contrat expire le 24 mai 2015. Et pourtant, l’entraîneur allemand ne sait pas quel sort lui sera réservé par le gouvernement camerounais.

Volker Finke reste donc dans l’incertitude totale. Les mauvais résultats engrangés par la sélection nationale ces derniers mois ne plaident pas pour son maintien. Reste encore gravée dans les mémoires, la débâcle des Lions indomptables à la Coupe du monde du 12 juin au 13 juillet 2014 au Brésil. La sélection nationale avait été éliminée dès le premier tour de la compétition, après des défaites face au Mexique (0-1), la Croatie (0-4) et le Brésil lui-même (1-4). Le coach avait délibérément décidé d’emmener au Mondial des joueurs pour la plupart blessés (une dizaine selon des membres du staff médical limogés par la suite).

La Coupe d’Afrique des nations de football, organisée du 17 janvier au 8 février 2015 en Guinée équatoriale était l’occasion idoine pour Volker Finke, de se racheter. Mais, là aussi, le technicien allemand est complètement passé à côté de l’objectif. Les Lions indomptables, à la surprise générale, ont été éliminés dès le premier tour après des nuls face au Mali (1-1), la Guinée Conakry (1-1) et une défaite fatale devant la Côte d’Ivoire (0-1). Des soupçons de corruption, l’influence présumée des agents de joueurs, le manque de charisme face aux divisions internes, ont finalement eu raison du coach allemand âgé de 67 ans. Le divorce semble donc désormais consommé avec son employeur.

Un courrier dans ce sens a été transmis hier jeudi à la Fédération camerounaise de football par le ministre des Sports et de l’Education physique pour signifier à l’organe technique que le contrat du technicien allemand ne sera pas reconduit. Selon le journal en ligne Mboafootball.com, «ce courrier répond en fait à un autre adressé par Joseph Owona (président du Comité de normalisation, ndlr)à sa hiérarchie pour lui faire part de sa volonté de se débarrasser du technicien allemand et donc de ne pas proroger son contrat qui court jusqu’au 24 mai prochain».

Du coup, même si rien, pour le moment, n’est encore officiel, plusieurs noms circulent d’ores et déjà dans la presse, comme faisant partie des potentiels candidats à la succession du technicien allemand à la tête des Lions indomptables. Si l’on sait désormais que Luiz Fernadez, ancien coach du Paris Saint Germain, de l’Atletico Madrid, Espanyol Barcelona et Bétis Séville ne viendra pas au Cameroun, comme laissait présager une certaines opinion, car s’étant déjà engagé avec le Sily national de Guinée Conakry, deux autres techniciens restent bel et bien dans une short list qui, selon nos sources généralement bien informées, circule entre le ministère des Sports et de l’Education physique (Minsep)et la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). Il s’agit de l’italien Giovanni Luciano Giuseppe Trapattoni, 76 ans et du Français Frédéric Antonetti, 53 ans.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Techniciens d’expérience dans l’antichambre des Lions

Le technicien qui a roulé sa bosse dans les plus grands clubs européens et qui jouit d’une solide réputation de gagneur semble avoir les faveurs des décideurs camerounais. Ancien milieu de terrain d’AC Milan son club formateur, Giovanni Trapattoni dit « Trap », est principalement connu pour être l’un des plus grands et titrés entraîneurs de l’histoire du football (il est l’entraîneur italien le plus victorieux de tous les temps). Il reste surtout dans les mémoires pour sa période dorée passée avec le club de la Juventus (dont il reste l’entraîneur de 1976 à 1986 puis de 1991 à 19945).

Trapattoni réalise par la suite une riche carrière dans plusieurs pays européens, notamment sur le banc de l’Inter puis du Bayern Munich, ce qui lui permet de compter dix titres de champion dans quatre pays différents (Italie, Allemagne, Portugal et Autriche), un exploit qu’il partage seulement avec l’Autrichien Ernst Happel et le Portugais José Mourinho. C’est en outre le seul et unique entraîneur à avoir remporté les quatre grands trophées continentaux européens de l’Uefa (Ligue des champions, Coupe des coupes, Coupe Uefa et Super coupe) ainsi que la Coupe intercontinentale. Trapattoni fut à la tête de l’équipe nationale italienne de 2000 à 2004 puis celle de l’Irlande de 2008 à 2013.

La deuxième option pour le Cameroun serait de s’attacher les services du Français Frédéric Antonetti, âgé de 53 ans. À la fin de sa carrière, en 1990, Frédéric Antonetti intègre le centre de formation de l’équipe bastiaise, en D2 depuis 4 ans et échouant régulièrement en matches de barrage pour la montée.son travail ne prend toutefois sa reconnaissance qu’en 1994-1995 : la première saison de D1 du club voit Léonce Lavagne débarqué en novembre, après une défaite à domicile contre le stade rennais. Le Sporting proche de la relégation, c’est Frédéric Antonetti qui prend le relais pour une aventure longue d’une demi-douzaine d’années. De juillet 1998 jusqu’à juillet 1999, il entraine le club du Gamba Osaka, évoluant en J-League japonaise. Soucieux d’une nouvelle expérience, il y coachera Patrick M’Boma, attaquant international des Lions indomptables du Cameroun, et retiendra de cette saison en Asie un souvenir inoubliable malgré l’absence de titre.

Après une saison 1998-1999 chaotique, où se succèdent Henryk Kasperczak, Laurent Fournier et José Pasqualetti sur le banc d’un Sporting en pleine déliquescence, Frédéric Antonetti revient à Bastia, après son expérience japonaise. C’est le devoir accompli que Frédéric Antonetti quitte le SCB, sans se douter qu’il reprendrait le collier plus vite qu’il ne le pensait, pour passer deux ans et demi à Saint-Étienne (2001-2004), et à Nice de 2005 à 2009, puis le Stade rennais (2009-2013). De ce parcours, l’on retiendra qu’il a été champion de France de Ligue 2 en 2004 avec Saint-Étienne, vainqueur de la Coupe Intertoto 1997 sous les couleurs de Bastia et finaliste de la Coupe de la Ligue 1995 avec le même club, 2006 avec Nice et 2013 à Rennes.

Jean Robert Fouda

Populaires cette semaine

To Top