Features

Fièvre jaune: un faux vaccin en circulation

vaccination-contre-Fièvre-jaune

Dans une récente circulaire, le ministre de la Santé publique demande la mise en quarantaine du produit « Amaril stabilisé ». Des versions falsifiées du vaccin « Amaril stabilisé », produit immunisant contre la fièvre jaune ont été découvertes en Asie du Sud-Est.

C’est le ministre de la  Santé publique, André Mama Fouda qui donne l’alerte dans une récente circulaire. Il indique qu’il s’agit du lot numéro 2265, fabriqué par l’Institut Pasteur de Dakar, avec pour date de péremption, juin 2017. Le fabricant a identifié des erreurs et irrégularités sur l’emballage et les résultats d’analyses de laboratoire, qui vont renseigner sur la composition du produit, ne sont pas encore connus, jusqu’à ce jour.

C’est donc pour bloquer la circulation de ce vaccin s’il existe dans le pays, que le ministre appelle les responsables des structures du Système national d’approvisionnement en médicament essentiel (SYNAME), ceux de la CENAME, des officines et de toutes les catégories de formations sanitaires, à s’assurer que ce vaccin ne figure pas dans leurs stocks. Et si jamais c’est le cas, le ministre les invitent à arrêter toute distribution et de procéder à la mise en quarantaine du vaccin « Amaril stabilisé ». Les professionnels de santé conseillent donc à ceux qui ont besoin de s’immuniser contre la fièvre jaune, de se rapprocher des structures agréées.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Selon le Dr Emah Manda, médecin-chef du Centre médical d’arrondissement de Mendong à Yaoundé, prendre un vaccin falsifié est synonyme de n’avoir pas été vacciné. D’après lui, le vaccin est actuellement, le mode de prévention le plus sûr en matière de protection des populations contre la fièvre jaune. Une seule dose immunise la personne à vie, seulement lorsqu’il s’agit du bon vaccin. Contre cette fièvre, il n’y a pas de traitement spécifique comme c’est le cas avec le paludisme, le sida ou d’autres maladies. « C’est un traitement symptomatique qui est administré au patient. On soigne la fièvre et d’autres signes. Mais il n’y a pas un produit réservé à la fièvre jaune typiquement », insiste-t-il. D’où l’importance de la vaccination.

Elise ZIEMINE

Populaires cette semaine

To Top