Features

Festicoffee 2015: Le café des femmes

Festicoffee 2015-café

La troisième édition du festival ouvert hier à Yaoundé met en valeur le rôle  des dames dans la chaîne de production. Elle s’attèle à la culture, à la cueillette et au triage du café. La caféicultrice, important maillon de la chaîne de production du café au Cameroun, est au cœur de la troisième édition du Festicoffee ouverte hier à Yaoundé, en présence de plusieurs membres du gouvernement.

Le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, a donné le ton du Festicoffee 2015 qui se déroule sur le thème « La femme camerounaise dans le café » en déclarant que le festival a choisi d’honorer la caféicultrice. Pour le président de l’Interprofession cacao-café, Apollinaire Ngwe, « c’est assez révélateur de l’engagement pris de donner sa place à la femme, cette ouvrière de l’ombre de la filière café ». Occasion pour la représentante de l’Alliance des femmes camerounaises dans le café, Hermine Patricia Ndam Njoya, de relever le rôle déterminant joué par la femme. Un rôle qui peut être évalué à la lumière des résultats enregistrés. L’an dernier, par exemple, la Coopaferlos, organisation féminine, comptait plus de 4000 femmes regroupées en 68 Gic et 38 unités de base pour une production annuelle de 3000 tonnes de café, soit environ 10% de la production nationale.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

C’est ainsi que Rose Marie Tanoe, membre de l’Agence des cafés robusta d’Afrique et de Madagascar (Acram)  a soutenu que : « La femme accomplit des activités extrêmement importantes : la cueillette, la récolte, le triage. Ce dernier ne peut se faire que par les mains d’une femme, elle qui possède des doigts de fée ». Malheureusement, la caféicultrice ne reçoit pas toujours les lauriers de son travail, encore moins les revenus qu’elle mérite. « Nous mettons en place au niveau de chaque pays, un programme de relance caféière, processus auquel on associe davantage les femmes afin qu’elles occupent des places plus valorisantes», a ajouté Rose Marie Tanoe.

La fête du café accueille depuis hier à Yaoundé, des producteurs de café, d’engrais. Une exposition qui met en valeur le café à ses différentes phases de production notamment des cerises de café, du café dépulpé, décortiqué et torréfié. Diverses variétés de café présentées par l’Irad notamment du café Arabica « Amarello », de l’Arabica « Java ». Un forum s’ouvrira ce jour sur le thème, « Filière café : une opportunité d’affaires pour la femme » pour réfléchir sur les opportunités qu’offre la filière. Le rendez-vous des professionnels de la filière café et du grand public prendra fin demain 25 avril au cours d’une soirée culturelle et d’une remise de distinctions dénommée « Coffee awards ».

Marilyne NGAMBO TCHOFO

Populaires cette semaine

To Top